Nice sans contact ouvre le nouveau monde du mobile NFC

Posté mer 26/05/2010 - 08:00
Par admin

Nice sans contact ouvre le nouveau monde du mobile NFC

C'est un peu l'histoire de la poule et de l'œuf qui se joue aujourd'hui avec les mobiles NFC (Near Field Communication), ou pour dire simple, les mobiles "sans contact". Faut-il que les fabricants de mobiles lancent des gammes de téléphones équipés de la puce NFC pour que les services associés à cette puce commencent à se développer ou, au contraire, que les services se développent pour qu'il y ait une demande de téléphones NFC et que les fabricants y répondent ? C'est dans ce contexte que le lancement de l'expérimentation grandeur nature de Nice sans contact prend tout son sens.

 

Car si de petites expériences de services NFC (pour le paiement, les transports, par exemple) ont déjà été menées un peu partout en Europe, en revanche, les fabricants n'ont pas estimé qu'il était temps de s'y mettre. Même si le coût du rajout d'une fonction NFC dans un mobile n'est pas énorme (de l'ordre de 1 à 2 euros) la concurrence est tellement âpre que personne ne prend le risque. Et si l'on regarde les nouvelles générations de mobiles qui sont annoncées pour cet été (aussi bien les iPhone que les Nexus One, les autres familles Androïd, les Nokia, LG ou autres) pas de trace de capacités NFC à l'horizon de six mois. A Nice, l'expérimentation a été menée avec un Samsung NFC, mais il a fallu bien chercher dans la gamme du fabricant coréen pour le trouver et ce n'est pas forcément ce type de téléphone que chacun rêve d'embarquer en poche.

 

Un véritable bouquet de services monté autour du mobile NFC

 

L'idée de Christian Estrosi, maire de Nice et fort de sa casquette de ministre de l'industrie, c'est de montrer tout ce que l'on peut faire avec un mobile NFC dans la vie courante, celle d'une métropole. De monter un véritable bouquet de services, d'interconnecter les différents usages et de faire fonctionner le système, grandeur nature. Un laboratoire géant, un microcosme des technologies NFC à l'échelle d'une ville, qui permettrait de tester les services du futur, de les harmoniser et d'appeler à de nouvelles idées. A partir de cela, le deuxième challenge, c'est de faire en sorte que les fabricants, désormais convaincus, mettent sur le marché des téléphones équipés pour que l'expérience puisse s'étendre à l'échelle de l'Europe. Une grande ambition.

 

Nice en tout cas a mis le paquet. Il suffisait de voir le nombre de personnes (300 à 400) qui participaient au lancement de l'opération et leur diversité pour mesurer combien il a fallu de rassembler de compétences différentes pour couvrir l'ensemble de l'écosystème. Cela va des opérateurs, bien sûr (Orange, SFR, Bouygues qui ont mis chacun un millier de téléphones NFC pour leurs clients niçois), jusqu'aux banquiers et aux groupes de cartes bancaires, en passant par les spécialistes des puces, les sociétés de transports en communs, les services de la ville, l'Université, les commerçants, etc.

 

Ce que l'on peut faire avec son mobile sans contact

 

Que peut-on faire à Nice désormais avec un mobile NFC ? Le maire de la ville en a donné plusieurs exemples lors du lancement. Chez Malongo, avenue Jean Médecin, il a payé son café avec le téléphone. Arrêt ensuite à un bureau de poste. Suivi par la meute des caméras et des photographes, le ministre de l'industrie a acheté quelques timbres. Payés là également en approchant le mobile d'un terminal de paiement. Pas besoin de chercher la monnaie dans la poche ou de prendre la carte de crédit (jamais facile pour un petit paiement). Station tram un peu plus tard. Le ticket est chargé dans le mobile et sa validation se fait en approchant le mobile du valideur à l'entrée. Fluide. Destination MAMAC (le musée d'art moderne) ou pour entrer, le sésame du téléphone opère.

 

Bien d'autres usages sont déjà en place. Pour prendre le bus sur le réseau de Lignes d'Azur, le téléphone peut vous indiquer l'horaire exact du passage sur votre ligne, le ticket s'achète par ce biais et la validation de votre titre de transport se fait, comme pour le tram, avec le sans contact. Avec votre mobile NFC, vous pouvez acheter votre journal au kiosque, votre pain chez le boulanger. Quelque 500 commerçants niçois sont déjà équipés. Rien d'anecdotique. Ajoutons que, pour pallier la faiblesse du parc de mobiles NFC, les nouvelles cartes bancaires qui sont distribuées ont une fonction sans contact et permettent donc de payer simplement en approchant la carte (pour le téléphone comme pour la carte sans contact, en dessous de 20 à 25€ les paiements se font sans intervention; au dessus de ces sommes il faut taper soit le code Pin du téléphone soit le code de la carte bancaire). Dans la grande distribution, le mobile peut remplacer la carte de fidélité, enregistrer les coupons, les bons de toute sorte.

 

Les fabricants de mobiles seront-ils convaincus ?

 

Au MAMAC, votre téléphone peut vous servir d'audio guide et vous présenter l'essentiel d'une œuvre ou vous baliserla visite (une dizaine d'œuvres sont déjà équipées). Dans la vieille ville, les principaux éléments du patrimoine niçois ont été équipés pour là aussi vous donner les renseignements essentiels. Des parcours ont été montés aussi avec comme thème la découverte de la ville en 60 minutes ou la découverte du patrimoine baroque. Il est possible bien sûr de multiplier les thèmes. Autant de services qui n'existaient pas auparavant et qui sont appelés à changer notre relation avec l'environnement quotidien.

 

De par son ampleur, sa multiplicité et son ambition, Nice, avec l'appui de Sophia Antipolis, vient aussi de lancer une véritable première européenne sur le terrain des technologies innovantes. Les fabricants de mobiles seront-ils convaincus ? C'est toute la question maintenant que...l'oeuf est là.

 

Lors du lancement de l'opération au MAMAC de Nice en présence des différents intervenants de l'écosystème du mobile sans contact et des médias.

Ajouter un commentaire