Nice : un robot "tueur de virus" dans le plan sanitaire de l'aéroport !

Pour l'instant à Nice Côte d'Azur, le trafic aérien reste proche de zéro (1%) et les perspectives ne se dégagent toujours pas. Mais le groupe aéroportuaire s'était déjà préparé pour le déconfinement du 11 mai. Le plan sanitaire mis en oeuvre porte sur la désinfection des espaces (avec le renfort spectaculaire d'un "robot tueur de virus" par UV), sur la signalétique de distanciation et sur la filtration de l'air intérieur.

UVD Robot

Morne plaine à l'aéroport Nice Côte d'Azur ! S'il a décidé de rester ouvert pendant la période de confinement, il n'en est pas moins pratiquement à l'arrêt depuis de longues semaines avec à peine 1% de son trafic habituel. Tout juste depuis lundi, jour du déconfinement, une liaison s’est rajoutée. Mais cela donne à peine 3 à 4 AR par jour, soit moins de 8 vols contre une moyenne de 300 en temps normal. Les seules liaisons qui restent, à très petit débit, sont celles de Roissy Charles de Gaulle avec Air France, de Londres avec British Airways et de la Corse (Bastia ou Ajaccio) avec Air Corsica. (Photo DR : l'UVD Robot en démonstration lors d'un salon).

Trois lignes intercontinentales (USA et Chine) n'ouvriront pas cet été

Morne plaine aussi pour la Côte d'Azur dont le tourisme, l'immobilier, l'industrie high tech et toute l'économie est tout particulièrement liée au trafic aérien ! Et pour l'instant, guère de visibilité sur l'évolution prochaine du trafic. Les perspectives, suite à la fermeture provisoire de l'aérien décidée par de nombreux pays, ne sont évidemment pas réjouissantes. Ainsi, pour cet été, la Côte ne pourra pas compter sur ses lignes intercontinentales avec New-York aux Etats-Unis (via Delta-Air France pour JFK et United Airlines pour Newarks) et Pékin via Air China (pas question non plus de l'ouverture des lignes envisagées sur Shanghai ou Canton).

L'UVD Robot élimine bactéries et virus avec une lumière UV

L'aéroport n'en prépare pas moins une reprise dans la foulée du déconfinement. Le groupe aéroportuaire a déjà entrepris la mise en place d'un plan sanitaire pour assurer la sécurité des passagers. Objectif : désinfection maximum. Une nouveauté sur ce point : un robot autonome impressionnant "émettant une lumière UV virucide". Ce "tueur de virus", créé par la société danoise UVD Robots, a été conçu pour désinfecter des pièces dans les hôpitaux. Mais avec la crise du Covid-19, plusieurs aéroports dans le monde l'ont déjà testé avec succès.

Nice, toujours aux avant-postes technologiques, l'a engagé à son tour. L'UVD Robot permet d'éliminer quasiment 100% des bactéries et virus présents dans l’air ou sur les surfaces traitées. L'aéroport compte aussi sur lui pour précéder les opérations de nettoyage et optimiser ainsi l’entretien. Des agents de désinfection seront également déployés en renfort des équipes de nettoyage.

Une filtration "haute performance" de l'air intérieur

Ce n'est évidemment pas la seule mesure sanitaire engagée. L'aéroport met à la disposition des voyageurs des bornes de distribution de gel hydroalcoolique, tandis qu'une signalétique spécifique a été installée aussi bien pour l’enregistrement, l’embarquement ou la récupération des bagages.

Une autre attention a été portée sur les blocs sanitaires. Ils sont désormais dotés de purificateurs d’air et de surface, qui fonctionnent par rayonnement UV purifiant – sans danger pour la santé. La ventilation montera en puissance, "avec une filtration haute-performance de l’air intérieur", comme cela se fait pour les hôpitaux. Pour protéger les personnels, des parois en plexiglass sont prévues tandis que "conformément aux obligations légales applicables dans les transports" en France, comme cela est noté dans un communiqué, toutes les personnes présentes dans les terminaux devront porter un masque.

L'aéroport se présente aussi aujourd'hui comme paré. En ordre de bataille. Reste maintenant à attendre le déblocage de l'aérien et la reprise du trafic. Autre question.

Étiquettes

Ajouter un commentaire