Nilesat, EGNOS : Noël avant l'heure pour Thales Alenia Space!

Troisième commande de satellites télécoms de l'année avec Nilesat-301, nouveau contrat EGNOS avec l'agence spatiale européenne : Thales Alenia Space, dont l'établissement phare de Cannes est sous la menace de suppressions d'emploi, termine l'année en beauté, tandis que les perspectives d'avenir s'éclaircissent avec un budget de 14,4 milliards d'euros sur trois ans accordé à l'ESA, l'agence spatiale européenne.

Nilesat

Ouf ! C'est déjà Noël pour Thales Alenia Space. Son établissement phare de Cannes en avait bien besoin alors que depuis le printemps planent des menaces de suppression d'emplois et que certains syndicalistes allaient même jusqu'à craindre pour la pérennité du site. Noël, car coup sur coup, plusieurs contrats sont venus ces dernières semaines regarnir le plan de charge et redresser ce qui est appelé pudiquement "l'inadéquation entre la charge industrielle et les effectifs". Elle était estimée alors à 500 postes à supprimer par des départs à la retraite anticipés ou "volontaires" répartis entre Cannes et Toulouse. (Photo DR : dessin de Nilesat-301)

Eutelsat 10B en octobre

Le premier contrat de cette fin d'année champagne est celui d'Eutelsat 10B annoncé en octobre. C'est un satellite de télécommunications commandé par Eutelsat pour assurer la connectivité des bateaux et avions. Le montant de la commande n'a pas été communiqué, mais les spécialistes évaluaient autour de 200 M€ le prix du seul satellite, un modèle innovant, tout électrique, adossé à la plateforme Spacebus NEO avec, comme l'avait souligné Jean-Loïc Galle, Pdg de TAS, "un processeur numérique transparent de 5ème génération pour une mission entièrement numérique".

Une baisse des commandes de satellites de télécommunications dans le monde

Venu à Cannes fin novembre à l'occasion du départ pour Kourou de KONNECT, une commande d'Eutelsat pour lancer une nouvelle révolution de l'Internet par satellite, Jean-Louis Galle s'était certes montré prudent mais confiant sur l'évolution du plan de charge du groupe et donc de l'emploi. Il rappelait que le marché des satellites de télécommunications avait des haut et des bas avec une période plus euphorique de commandes jusqu'en 2017 (elle avait permis alors l'embauche à Cannes de 500 personnes) et une baisse ensuite avec seulement 7 commandes de satellites de télécommunications dans le monde en 2018.

Nilesat-301, troisième contrat de satellite de télécommunications de l'année

Une situation qui se redresse en 2019 avec une année qui devrait se terminer sur une douzaine de commandes. Jean-Loïc Galle avait alors laissé entendre que d'autres contrats devraient arriver pour son groupe aussi bien dans les télécoms que dans dans d'autres domaines dans lequel Cannes est largement engagé. C'est ce qui a été annoncé mardi, avec une troisième commande de l'année pour un satellite télécoms : Nilesat-301 pour l'opérateur égyptien Nilesat. Elle vient après les commande de Satria (Indonésie) en juillet et Eutelsat 10B fin octobre.

En tant que maître d'œuvre, Thales Alenia Space sera chargé de la conception, de la fabrication, des tests et de la recette en orbite du satellite. De plus, Thales Alenia Space fournira les centres de contrôle de Nilesat au Caire et à Alexandrie. Basé sur la plateforme Spacebus 4000-B2, le satellite, d’une masse au lancement de 4 tonnes, est prévu d’être lancé au cours du premier trimestre 2022. Sa durée de vie en orbite sera supérieure à 15 ans.

Après Nilesat-201, Nilesat-301 est le deuxième satellite de télécommunications géostationnaire réalisé par Thales Alenia Space pour le compte de Nilesat. Il s’agit également de la 4ème charge utile développée par Thales Alenia Space pour le compte de l’opérateur égyptien.

Une nouvelle version d'EGNOS pour la Commission Européenne

Ce n'est pas tout. L'horizon s'est également éclairci avec l'annonce hier d'un nouveau contrat avec l'ESA (Agence spatiale européenne) pour le compte de la Commission Européenne. Ce contrat va permettre à Thales Alenia Space, de développer une nouvelle version d’EGNOS (système Européen de navigation par satellite visant à améliorer les messages de positionnement fournis par le système GPS) intégrant de nouvelles fonctionnalités avancées. D’un montant global d’environ 78 millions d’euros, il porte en particulier sur :

  • l’extension géographique de la couverture SBAS EGNOS;
  • la mise en place d’une nouvelle génération de stations de référence (RIMS);
  • l’amélioration algorithmique du centre de calcul (CPF) pour de meilleures performances du système;
  • l’augmentation de la sécurité du système.

La certification et mise en opération de cette nouvelle évolution est prévue en 2023.

14,4 milliards d'euros de budget sur trois ans pour l'Europe spatiale

Enfin de nouvelles perspectives s'ouvrent avec la décision des ministres des 22 Etats membres de l'Agence spatiale européenne d'accorder un budget record de 14,4 milliards d'euros sur trois ans à l'ESA, pour maintenir l'Europe dans une course à l'espace qui est en train de s'intensifier. De quoi assurer au-delà de ce Noël avant l'heure pour Thales Alenia Space rassurer également pour l'avenir.