Nouveau lieu magique à Antibes : la Fondation Hans Hartung et Anna-Eva Bergman

Posté jeu 20/10/2005 - 00:00
Par admin

Créée en 1994 dans la propriété des deux artistes, chemin de Valbosquet, au milieu des oliviers, la Fondation est inaugurée cet après-midi, jeudi à 16h30. Elle abrite 52.000 pièces des deux artistes, va jouer le mécénat et cherche une relation nouvelle avec le public.

C'est un nouveau lieu magique qui est inauguré aujourd'hui à 16h30 à Antibes : la Fondation Hans Hartung et Anna-Eva Bergman, consacrée à l'un des artistes majeurs de l'art abstrait du XXème siècle, et à son épouse, peintre elle aussi d'origine norvégienne. Cette fondation créée en 1994 mais qui s'ouvre désormais au public et lance ses activités est unique à plus d'un titre.Une Fondation unique en son genreD'abord il s'agit d'un lieu exceptionnel, sur la colline d'Antibes (chemin du Valbosquet) qui comprend un ensemble architectural remarquable composé de villas et d’ateliers. Ensuite, aucun endroit au monde ne réunit autant de pièces de deux artistes (52.000 au total entre Hartung et Anna-Eva Bergman), tandis que l'atelier d'Hartung, qui est resté intact après la mort du peintre en 1989, constitue à lui seul un musée avec ses milliers de tubes et pots de couleurs en rang sur les étagères comme des soldats, ses centaines d'instruments de grattages, les tuyaux d'air comprimés qui circulent de partout, les taches de couleurs sur les murs.Unique également, le concept qu'ont retenu les organisateurs. La Fondation ne sera pas ouverte en permanence. Son activité est tournée vers la création de catalogues, le travail de critique, d'histoire de l'art. Elle offre des séjours de travail ou d’étude, des bourses, des aides à l’édition (de publication ou de site Internet dédié) ou à la production (exposition, film vidéo). Elle organise ou prend en charge des rencontres et des séminaires. Une grande importance a été donnée également à l'informatique qui révolutionne les modes d’accès, d’étude et de diffusion du patrimoine artistique. Les applications informatiques étant au point, le savoir faire acquis par la Fondation est d'ailleurs désormais mis à la disposition d’autres détenteurs de patrimoines artistiques d’intérêt général qui souhaitent développer des outils équivalents. (Fondation Jacques-Henri Lartigue, Fondation Camille Bryen, Fondation de France, DATAR).Une relation différente recherchée avec le publicConcernant le grand public, une relation différente est recherchée, autre que celle de la simple "consommation" d'œuvres d'art et de spectacle. Deux types de visites seront proposés : une visite générale avec un accompagnateur, une matinée par semaine (selon la fréquentation); une visite conférence, sur rendez-vous, à partir de thèmes définis au préalable et développés par un spécialiste. Il sera proposé ponctuellement, différents évènements (séminaires, concerts, expositions à thème, interventions d’artistes) et en particulier des évènements réalisés par le foyer de création musical abrité par la Fondation.D'autre part, la Fondation compte faire appel aux mécènes et aux parrainages d'entreprises (en particulier ceux de PME de proximité) pour continuer à se développer.Un voeu exprimé par Hans Hartung et Anna-Eva BergmanLes locaux de la Fondation s’étendent aujourd’hui sur près de trois mille mètres carrés et sont situés au milieu d’un grand parc d’oliviers centenaires, à Antibes, sur la Côte d’Azur. Les plans des bâtiments ont été conçus par Hartung avec l’aide bénévole, pour leur exécution, de l’architecte Mario Jossa, associé de Marcel Breuer à New-York et directeur du bureau de Paris. Ces bâtiments abritent plus de seize mille toiles et dessins représentatifs de toutes les époques de création d'Hans Hartung et Anna-Eva Bergman ainsi que plusieurs milliers de tirages réalisés à partir des huit cents estampes créées par les artistes. La Fondation dispose également de l’intégralité du travail de Hans Hartung photographe (négatifs, planches de contacts, tirages d’époque et contemporains) ainsi que d'archives abondantes.La création de la Fondation répond au vœu exprimé dès les années soixante par Hans Hartung et Anna-Eva Bergman. Un voeu sans doute lié à leur projet, qui se concrétisa au début des années 70, de construire à Antibes de nouveaux ateliers et villas. Après le décès de Hans Hartung en 89 - qui suivit celui de Anna-Eva Bergman en 87 -, plus de quatre ans furent nécessaires pour instruire les dossiers administratifs et obtenir, le 16 février 1994, une reconnaissance qui consacrait la Fondation Hans Hartung et Anna-Eva Bergman comme un organisme indépendant d’utilité publique. Mais c'est maintenant que la Fondation peut prendre son véritable essor auprès d'un public plus large.En savoir plus : www.fondationhartungbergman.fr

Jean-Pierre  Largillet

Ajouter un commentaire