Nouvelles mesures sanitaires en vigueur hier soir : difficile de s'y retrouver

Difficile de s'y retrouver si l'on ne suit pas pratiquement au jour le jour l'évolution des mesures sanitaires contre la propagation du virus dans le département. Hier ainsi quelques nouvelles contraintes se sont ajoutées à celles prises depuis le 22 septembre par le Préfet. On retiendra, parmi les mesures déjà en vigueur la semaine dernière, l'interdiction des rassemblements festifs étudiants et les journées et/ou soirées d’intégration ; celles des activités musicales sur la voie publique, la fermeture tous les jours de 0h30 à 06h00 des restaurants et d'une partie des commerces (notamment ceux qui ont pour activité principale la vente de boissons et repas à emporter…

Second point : l’adaptation des mesures départementales déjà en vigueur depuis le 22 septembre 2020 concernant les rassemblements de personnes. On y trouve la jauge à 1.000 personnes, assouplie toutefois du fait que désormais ne sont plus comptabilisés que les visiteurs et non les organisateurs et les équipes techniques. Y figure également l'extension de l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes à l’ensemble de la voie publique et des lieux ouverts au public (avec quelques exceptions pour les manifestations, les transports publics, les cérémonies funéraires….)

Troisième point : les mesures complémentaires entrées en vigueur depuis hier soir, lundi 28 septembre (jusqu’au 12 octobre 2020 inclus). Des mesures qui, est-il bien précisé, sont prises pour l'ensemble du département (c'est ce qui fâche alors que seule la Métropole a été placée en "zone d'alerte renforcée"). 

Il s'agit de :

  • Fermeture des établissements sportifs publics et privés (ERP de type X et activités sportives dans des ERP de type L), sauf activités des groupes scolaires, para-scolaires ou de mineurs, sportifs professionnels et de haut niveau, formations continues et activités de plein-air.
  • Fermeture des bars à partir de 22 heures. Cette mesure ne concerne donc pas les restaurants , ni les bars-restaurants.
  • Interdiction des rassemblements festifs et familiaux dans les ERP de type L- salles des fêtes et salles polyvalentes – et de type CTS – chapiteaux, tentes et structures.

Un quatrième point touche au port du masque. Il est toujours obligatoire de 8 à 1 heure sur le territoire public, pour les personnes âgées de plus de 11 ans. Mais les périmètres ont été adaptés (suite au recours de Villeneuve-Loubet et de ses sangliers masqués) pour les communes qui l'ont demandé. Ces arrêtés ont été adaptés sur Antibes, Cannes, Grasse, Valbonne avec les périmètres souhaités par les maires. 

Mais, il faut l'avouer, difficile de s'y retrouver. Si ce fatras administratif, avec ses couches successives, vaut évidemment mieux qu'un confinement pur et dur, il n'est pas simple à intégrer pour les administrés et le manque de cohérence des mesures ne vient pas faciliter son acceptation. 

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire