OM-OGC Nice : 15,5 M€ en jeu dans les analyses médicales de Loïc Rémy

Posté mar 24/08/2010 - 09:40
Par admin

Un épisode crucial va se jouer aujourd'hui mardi à mi journée dans le long feuilleton Loïc Rémy, l'attaquant que l'OGC Nice vient de céder à l'Olympique de Marseille. Lors d'une visite médicale poussée, menée jeudi dernier avant son entrée dans le club marseillais, une anomalie cardiaque a été décelée. Cette anomalie n'avait pas été révélée par les précédents examens médicaux. Des examens supplémentaires ont donc été décidés. Le résultat doit être donné en début d'après-midi. Pour Loïc Rémy, c'est toute sa carrière de footballeur qui se trouve en balance. Pour l'OGC Nice et l'OM, l'enjeu est également énorme : les 15,5 millions d'euros du transfert.

 

Bien sûr, tout le monde croise les doigts pour que Loïc Rémy puisse continuer à jouer sans risquer sa santé. Mais les deux clubs commencent à évaluer les arguments leur permettant d'éviter d'assumer les dégâts financiers dans le cas où les analyses rendraient le joueur inapte. Marseille serait évidemment bien tenté de ne pas verser les 15,5 millions de la transaction. Le club envisage de faire valoir un délai de rétractation de 15 jours pour faire opposition à l'homologation du contrat ou encore de jouer le vice de consentement en remettant en cause la qualité des examens médicaux précédents menés par Nice et par Lens, lors de l'entrée du joueur dans ces clubs.

 

Mais, souhaitant faire jouer Loïc Remy dans le match contre Lorient, l'OM s'est quelque peu précipité : il n'a pas attendu les résultats de la visite médicale pour signer le contrat. Nice estime donc que le contrat est bien valable. Le premier paiement prévu pour demain mercredi lors de l'homologation du contrat par la Ligue (le règlement se faisant en trois fois) devrait donc bel et bien intervenir quelque soit le résultat des dernières analyses. Mais on se doute que, dans le cas de résultats médicaux négatifs pour Loïc Rémy, le feuilleton ne s'arrêtera pas là et risque fort d'évoluer maintenant sur un volet juridique.

 

Ajouter un commentaire