"Open Map of the Global Pause" : les effets positifs de la pause Covid-19

Poissons Equipe Andromène

C'est un global challenge en ligne qu'Université Côte d'Azur a lancé suite à la crise sanitaire : créer tous ensemble la carte mondiale des effets bénéfiques du confinement. Baptisé "Open Map of the Global Pause", le projet a pour objectif de constituer une mémoire collective vivante des phénomènes positifs survenus à travers le monde, depuis le début de la pause humaine imposée par le Covid-19. (Photo DR : l'équipe Andromède Océanologie avec le soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco a lancé une étude sur la biodiversité marine du littoral méditerranéen suite à l'arrêt des activités humaines).

Un témoignage pour les générations futures

Trafics aériens, maritimes et autoroutiers à l’arrêt, productions industrielles stoppées, populations confinées : la pandémie Covid-19, crise sanitaire sans précédent dans l’histoire moderne, a obligé l’humanité à faire une pause. Partout sur la planète, relève UCA, des phénomènes naturels, positifs et qui se produisent parfois à une vitesse inattendue : les eaux de Venise sont claires, le ciel réapparaît au-dessus de Pékin, l’Himalaya est visible des centaines de kilomètres, les dauphins nagent jusque dans les ports en Italie, des animaux sauvages prennent possession des rues, les taux d’émission de gaz à effet de serre diminuent…

L’Open Map of the global pause se veut un témoignage pour les générations futures. A l'occasion de la journée mondiale de l’environnement, vendredi 5 juin, un premier point à été fait sur ce challenge mené avec le soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco et la Ville de Nice : plus de 355 épingles provenant d’internautes du monde entier ont été enregistrées. Elles relayent des phénomènes vus sur les réseaux sociaux, dans la presse ou apportent des témoignages directs. Les contributions concernent des phénomènes naturels, des innovations, l’art et la culture, des initiatives solidaires, la recherche ou encore les évènements plus insolites.

"Une preuve du lien entre santé et environnement"

"Cette initiative qui met en évidence des interactions inédites entre l’animal, la nature et l’homme, de petites ou de grandes innovations, des initiatives solidaires, sportives ou artistiques reflète aussi la dynamique de notre université et la richesse de notre territoire", indique Jeanick Brisswalter, Président d’Université Côte d’Azur.

Pour Olivier Wenden, Vice-Président de la Fondation monégasque, c'est "une preuve supplémentaire du lien qui existe entre santé et environnement mais également une vision positive de notre capacité à agir ensemble, individuellement et collectivement, pour le bien commun. Il faudra nous en souvenir afin de construire un "monde d’après" enfin respectueux de la Planète, où l’homme cesse de s’opposer à la nature."

Étiquettes

Ajouter un commentaire