Orolia (Sophia) : chiffre d'affaires de 57,8M€ en 2010 (+85,9%)

Posté lun 02/05/2011 - 08:03
Par admin

Le groupe spécialisé dans les équipements et systèmes GPS pour les applications de positionnement, de navigation et de timing les plus critiques confirme sa forte croissance en 2010 avec un chiffre d'affaires qui explose. Une "croissance rentable" qui devrait se poursuivre en 2011.

Orolia (Sophia) : chiffre d'affaires de 57,8M€ en 2010 (+85,9%)

Orolia (Sophia) a continué de jouer la "croissance profitable" en 2010. Le groupe spécialisé dans les équipements et systèmes GPS pour les applications de positionnement, de navigation et de timing les plus critiques, affiche pour l’ensemble de l’année 2010 un chiffre d’affaires de 57,8 M€, en progression de 85,9% par rapport à l’exercice clos le 31 décembre 2009. Hors acquisitions de Kannad et McMurdo (opérations réalisées fin 2009), la croissance organique sur le coeur historique du Groupe est de 25,4%, démontrant la sortie de crise dans les métiers de la Navigation et du Timing.

Le boom des activités spatiales

"L’exercice 2010 aura été marqué par une très forte croissance des activités spatiales du Groupe. Le début de la phase de production des satellites opérationnels du projet Galileo, la montée en puissance du programme ACES, mais aussi la confirmation de notre position de fournisseur privilégié de systèmes de timing et de synchronisation pour les armées françaises et américaines, et le succès commercial de nos nouveaux générateurs de signaux GPS ont soutenu notre dynamique sur ce secteur", déclare Jean-Yves Courtois, PDG du groupe Orolia. "2010 aura été aussi l’année de l’intégration des activités balises de détresse des sociétés Kannad et McMurdo afin de maximiser leurs synergies dans un environnement de marché toujours difficile."

Sur le plan géographique, la zone EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) a concentré plus de 60% de l’activité de l’exercice avec un chiffre d’affaires de 34,9 M€. La croissance de 106% enregistrée sur ce territoire a été portée par les intégrations de Kannad et McMurdo fortement implantées dans cette zone, mais aussi par la croissance des programmes spatiaux européens et le fort développement des activités Timing sur le marché britannique.

"Sur le continent américain, l’activité a fortement progressé avec un chiffre d’affaires de 15,9 M€, contre 10,2 M€ en 2009. Au-delà des changements de périmètre et d’un effet devise relativement favorable, cette forte dynamique sur les USA aura été portée par les produits Test & Mesures tant sur la division Navigation que Timing", explique Orolia. Le chiffre d’affaires réalisé en Asie a atteint quant à lui 6,9 M€, en hausse de 74% par rapport à 2009 compte tenu des changements de périmètre et d’une forte croissance en Timing. Ainsi la dynamique commerciale aura été bonne toutes zones confondues.

Un rebond de la profitabilité

Une croissance qui a été profitable. Le résultat d’exploitation consolidé est multiplié par plus de trois à 5,1 M€ contre 1,6 M€ sur l’exercice 2009. Cette forte progression s’accompagne d’une forte appréciation de la marge opérationnelle qui ressort à 8,8% du chiffre d’affaires contre 5,1% en 2009.

Au-delà de la croissance du chiffre d’affaires, ce rebond de la profitabilité est le fruit d’une amélioration des marges brutes (notamment dans les activités spatiales compte tenu de l’entrée en phase de production sur Galileo après les phases de développement initiales moins profitables), d’un mix produit plus favorable et des efforts de rationalisation et d’amélioration de la performance réalisés tant en 2009 qu’en 2010.

Tous ces facteurs positifs se retrouveront au cours de l’exercice 2011, est-il ajouté.

2011 : des perspectives favorables

Les tendances observées en ce début d’année 2011 sont globalement positives, avec notamment la signature d’un contrat de près de 3 M$ pour l’armée américaine, la conclusion imminente du deuxième contrat Galileo portant sur la fourniture des horloges atomiques secondaires à Rubidium et la finalisation des développements pour le programme scientifique ACES. Dans ce contexte, les divisions Navigation et Timing devraient continuer à afficher une dynamique de développement soutenue au cours du nouvel exercice.

2011 verra aussi la commercialisation des balises aéronautiques Integra, premières balises au monde avec antenne et récepteur GPS intégrés, dont la certification a été obtenue début mars 2011. Malgré ce déploiement, l’activité de la division Positionnement devrait rester contrastée face à une conjoncture toujours difficile sur le marché des balises.

Au regard de ces perspectives globalement positives, le Groupe se fixe comme objectif en 2011 de poursuivre sa croissance rentable. Cet objectif est conforté par le chiffre d’affaires réalisé au cours du premier trimestre. Sur la période, il ressort à 14,7 M€ contre 14,2 M€ sur le premier trimestre 2010 (données non auditées). Cette progression de 3,5% est réalisée à 100% en organique et constitue une bonne performance compte tenu d’un effet de base défavorable. Le premier trimestre 2010 avait en effet été marqué par un niveau d’activité exceptionnellement élevé sur les activités balises avant le net ralentissement constaté sur la seconde partie de l’année.

De nouvelles acquisitions envisagées

Par ailleurs, afin de préparer les leviers de croissance futurs et d’identifier les nouveaux gisements de rentabilité, des initiatives fortes ont été engagées : ·

  • Mise en oeuvre de nouvelles mesures d’amélioration de la performance industrielle (rationalisation des sources d’approvisionnements, renégociation des prix d’achats, développement du lean management…) ; ·
  • Intensification des efforts d’innovation tant dans le domaine technologique que commercial. Pour piloter ce chantier, un Comité Innovation dédié a été mis en place au sein du Conseil d’Administration, qui aura pour vocation de sélectionner et d’accompagner les projets qui seront proposés par chaque division ; ·
  • Renforcement des plans d’intégration et de rationalisation entre les différentes sociétés et activités du Groupe afin de développer encore les synergies et les performances ; ·
  • Déploiement de la nouvelle organisation commerciale internationale, s’appuyant notamment sur de nouveaux partenaires, qui va permettre dès 2011 d’adresser de nouveaux pays comme le Japon, la Corée, l’Inde, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande ;
  • Enfin, après les intégrations réussies de Kannad et McMurdo, le Groupe entend renouer avec sa stratégie offensive d’acquisition avec la recherche de nouvelles opportunités dans les domaines du positionnement, de la navigation ou du timing au service des marchés gouvernementaux, aéronautiques ou maritimes.

Ajouter un commentaire