Patrimoine : l'église-mairie de Sophia transformée en centre de vie

Œuvre de l'architecte cannois Pierre Fauroux, l'étrange et superbe "église-mairie" de Garbejaire, à Valbonne, devrait bénéficier d'une opération de remise en valeur à l'occasion de son 30ème anniversaire. La nouvelle équipe municipale de Joseph Césaro, décidée à valoriser le patrimoine valbonnais, compte ouvrir une salle "multi-culturelle" dans la partie "multi-cultuelle" du bâtiment, pour accueillir concerts, représentations et expositions.

L'église-mairie de Sophia Antipolis, sur la place de Garbejaire, devrait bénéficier d'une opération de remise en valeur à l'occasion de son 30ème anniversaire. Œuvre de l'architecte cannois Pierre Fauroux c'est un des rares bâtiments azuréens à figurer dans le patrimoine architectural du 20 siècle. Ce bâtiment iconique, désormais appelé "centre de vie" a attiré toute l'attention de la nouvelle équipe municipale de Joseph Césaro qui avait mis en avant la valorisation du patrimoine valbonnais durant la campagne des municipales.

Une volonté de la nouvelle municipalité de valoriser le patrimoine

Image
Pierrer Fauroux

Début juillet, ainsi, une première rencontre s'est déroulée en mairie de Valbonne entre d'un côté Joseph Césaro, le maire, Jacques Vienne, adjoint aux travaux et à la réhabilitation du patrimoine et Karine Chakir, adjointe à la culture et de l'autre Pierre Fauroux (sur la photo ci-contre). A l'ordre du jour, la meilleure façon de valoriser sa création et de faire connaître aux Valbonnais l'espace dédié aux cultes dont il n'a été fait aucun usage depuis des années.

Parmi les possibilités envisagées : l'ouverture d'une salle "multi-culturelle" dans la partie "multi-cultuelle" du bâtiment, salle qui accueillerait concerts, représentations et expositions, ou encore mise en place d'un espace de représentations philharmoniques ou théâtrales (l'acoustique est exceptionnelle dans la partie église), voire de lieux de répétitions pour le conservatoire de Valbonne. L'équipe municipale est en tout cas décidée de redonner vie à l'église-mairie fermée depuis des années et très mal entretenue. Un projet qui devrait se concrétiser à la rentrée, tandis que mi-octobre les journées de l’architecture donneront l'occasion d'une conférence sur l'histoire de cette incroyable et improbable projet qui faisait coexister dans un même bâtiment le civil et le religieux, la terre et le ciel.

La terre au rez-de-chaussée et le ciel à l'étage

A l'origine, une commande publique quelque peu baroque : dans les années 80, la mairie de Valbonne ayant vendu tous ses terrains sur Garbejaire, n'avait plus qu'un mouchoir de poche coincé entre deux immeubles pour construire la mairie et l'église qui avaient été promises. Qu'à cela ne tienne. Un concours est lancé. Pierre Fauroux, entre autre architecte restaurateur de la villa d'Ellen Grey E 1027 à Roquebrune, l'emporta avec un projet très audacieux : une "boîte" en béton avec au rez-de-chaussée la mairie (la terre) et à l'étage l'église (le ciel). Pour que les deux ordres puissent vivre en parallèle, les entrées de chaque entité étaient bien séparées.

L'Eglise-mairie fut ouverte en 1990. Mais la communion entre la terre et le ciel ne se fit pas vraiment dans cet étrange mais superbe bâtiment. L'église, estimant qu'il était pénible de faire monter ses fidèles à l'étage par des escaliers, bouda et réclama la construction d'une autre église plus traditionnelle. La mairie annexe ne s'implanta pas non plus vraiment. Le lieu fut abandonné et se trouve fermé depuis plusieurs années et privé d'entretien. Il faut cependant pénétrer à l'intérieur pour goûter toute sa beauté et apprécier une architecture exceptionnelle qui avait attiré des visiteurs du monde entier. Un patrimoine unique qui devrait bientôt rouvrir et revivre.

Ajouter un commentaire