Plaine du Var à Nice : une "OPA lancée sur l'OIN" estime le groupe communiste

Posté mer 06/08/2008 - 09:00
Par admin

Une OPA (Offre Publique d'Achat) lancée sur l'OIN (Opération d'Intérêt National) ! Conseiller général, membre de la Commission Permanente, Jacques Victor, au nom du groupe communiste, a manifesté sa surprise mais surtout sa réprobation suite à la conférence de presse donnée lundi par le député-maire de Nice Christian Estrosi sur le thème de l’Opération d’Intérêt National de la Plaine du Var.

 

"Tant la démarche adoptée que le contenu des documents présentés nous paraissent en totale contradiction avec les objectifs affichés lors du lancement de cette opération et figurant dans le rapport de la mission de préfiguration". Ce rapport écrit Jacques Victor "identifiait l’intervention de l’Etat comme le seul moyen de voir mené à bien ce projet essentiel pour la Côte d’Azur compte tenu du caractère national de son ambition". Il précisait également : "La création de l’Opération d’Intérêt National…impose la mise en place d’un système de gestion permettant, dans le respect des compétences de chacun et dans un esprit de développement collectif, d’assurer le contrôle et la cohérence sur le long terme des opérations qui seront conduites."

 

"L’O.P.A. lancée sur l’O.I.N. lors de cette conférence de presse méprise à l’évidence ces principes et augure bien mal de l’avenir de cette opération, poursuit le Conseiller général communiste. "Des projets, tels que l’urbanisation de 450 hectares, un grand stade de 40 000 places, un centre d’expositions de 80 000 m² et un parc urbain de 15 hectares n’ont jamais fait l’objet d’un quelconque débat préalable avec tous les acteurs concernés et ne sont manifestement pas en cohérence avec "la capacité des acteurs à rationaliser la gestion des espaces dans le souci de préserver la qualité environnementale" indiquée dans le rapport de préfiguration comme un gage essentiel de réussite".

 

"Si nous avons manifesté de l’intérêt pour cette opération, c’est parce qu’elle affirmait sa volonté de rompre avec les désastreuses pratiques antérieures stigmatisées tant par la D.T.A. que par le rapport de la mission de préfiguration", poursuit Jacques Victor. Et de préciser : "mais certainement pas pour cautionner un arraisonnement en pleine période de congés d’étés d’une Opération supposée d’Intérêt National au bénéfice exclusif des ambitions d’un responsable politique local qui va jusqu’à définir lui-même le calendrier de ce projet sans que le conseil d’administration de l’Etablissement Public ne se soit encore réuni". En conclusion, Jacques Victor réitère sa demande de Débat Public sur l'O.I.N..

 

Ajouter un commentaire