Plateforme d’imagerie de l’IPMC à Sophia : de nouveaux outils pour pénétrer le cœur du vivant

Posté jeu 23/06/2011 - 16:22
Par admin

Une nouvelle plateforme d’imagerie du vivant, dotée de microscopes de dernière génération permettant de mieux observer le comportement des cellules, a été inaugurée vendredi dernier à l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire de Sophia Antipolis. Rencontre avec le Directeur de l’IPMC, Pascal Barbry, pour évoquer les progrès susceptibles d’être engendrés par ces nouveaux équipements, ainsi que les recherches menées au sein de l’IPMC.

Plateforme d’imagerie de l’IPMC à Sophia : de nouveaux outils pour pénétrer le cœur du vivant

 

Inauguration vendredi dernier à l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire de Sophia Antipolis d’une nouvelle plateforme d’imagerie du vivant qui, avec ses microscopes de dernière génération, va permettre aux chimistes de passer d’une étude des molécules in vitro dans des éprouvettes, à une étude dans un contexte cellulaire intact (in vivo), avant de pouvoir demain les moduler in situ, notamment en cas de maladies pour avoir, quand cela marche, un nouveau médicament. Ces nouveaux instruments vont notamment permettre de mieux voir et plus rapidement, à l’échelle de quelques dizaines de millisecondes, ce qui se passe à l’intérieur des cellules. Aujourd’hui, les travaux menés au sein de l’IPMC se situent dans le domaine de la recherche  fondamentale, mais ils devraient générer à l’avenir des progrès dans le traitement des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Pascal Barbry, le Directeur de l’IPMC, tient toutefois à rester prudent car la recherche est une œuvre de longue haleine et constitue souvent un pari sur l’avenir. Néanmoins, il est très fier du travail des 170 personnes, réparties en une vingtaine d’équipes, qui travaillent au sein de l’IPMC sur de nombreux projets dont plusieurs ont déjà fait l’objet de brevets. Un Institut reconnu internationalement et fréquemment visité par des hôtes prestigieux, y compris par le Président de la République, mais qui bizarrement n’avait jamais été inauguré, bien qu’il ait été crée en 1989 par le Professeur Michel Ladzunski. Une anomalie aujourd’hui un peu réparée.

Ajouter un commentaire