Ponton Abramovitch au Cap d'Antibes : le préfet fait arrêter les travaux

Posté mar 04/03/2008 - 18:35
Par admin

Ponton Abramovitch au Cap d'Antibes : le préfet fait arrêter les travaux

C'est bien le ponton de la discorde du Cap d'Antibes, comme le dénonçait dans son édition d'aujourd'hui le quotidien Nice-Matin. Ce ponton que le milliardaire russe Roman Abramovitch a commencé à construire en mer, dans la baie des milliardaires face à sa luxueuse propriété, le château de la Croé a déchaîné la tempête aujourd'hui. Ainsi Christian Estrosi, secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-Mer, président du Conseil général des Alpes-Maritimes, a immédiatement saisi ce matin Dominique Vian, préfet des Alpes-Maritimes, afin, a-t-il noté dans un communiqué "que celui-ci prenne, sans délai, toutes les dispositions utiles pour arrêter ce chantier et annuler les autorisations qui ont pu être délivrées pour en assurer l’exécution".

 

Et de rappeler, au nom de la préservation de l’environnement, que le littoral appartient à tous et ne saurait être aliéné par quelques-uns. Sans oublier les investissements très lourds, plus de 1,5 M€, consentis par le Conseil général des Alpes-Maritimes, pour protéger et entretenir le littoral, propriété de l’État.

 

La préfecture ne tardait pas à réagir et faisait arrêter les travaux. "L’attention du Préfet des Alpes-Maritimes a été appelée sur les travaux qui se déroulent en contre bas du domaine de la Croë. Compte tenu des sérieuses interrogations qu’ils suscitent, le Préfet a ordonné l’interdiction de tous travaux concernant l’érection éventuelle d’un ponton en mer", annonçait un communiqué en fin de matinée.

 

L'affaire avait été lancée par un pêcheur d'oursins qui a découvert le chantier ouvert sur le domaine maritime en contrebas du château de la Croë. Il s'agit d'un ponton de 12 mètres de long et de 4 mètres de large, installé à une vingtaine de mètres en mer pour être relié à la terre par une passerelle télescopique. Un ponton destiné à amarrer des yachts et dont la construction a reçu une autorisation de la Préfecture en date du 5 décembre dernier (cela en attendant l'aval de la Préfecture maritime).

 

Une autorisation que n'a pas appréciée le député-maire d'Antibes, Jean Léonetti. Pour ce dernier, ainsi qu'il l'a indiqué à l'AFP, le ponton et les bateaux qui y accosteraient se trouveraient en plein dans la zone fréquentée par les pêcheurs, les plaisanciers et les plongeurs et représenteraient un réel danger. D'où les réactions en cascade, réactions d'autant plus vives que la proximité des municipales rend le dossier potentiellement explosif.

 

Lire l'article de Nice-Matin sur Maville.com : "Antibes : Abramovitch construit le ponton de la discorde au Cap d'Antibes"

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire