Projets d’Azur : une nouvelle initiative, très concrète, contre le chômage

Posté mar 28/11/2006 - 09:30
Par admin

Projets d’Azur : une nouvelle initiative, très concrète, contre le chômage

Des responsables d’entreprises et des représentants du monde associatif de la Côte d’Azur qui unissent leurs compétences, leurs savoir-faire et savoir être pour agir concrètement contre le chômage : c'est ce qui se passe avec "Projets d’Azur". L'opération a été initiée par Pierre de Bellefon, ancien directeur de C&A à Nice et ancien président des commerçants niçois. Elle bénéficie du soutien de la CCI Nice Côte d'Azur, de l'UPE 06, de l'AVARAP 06 ainsi que de partenaires institutionnels dont la région PACA, la CANCA et les Assédic.

 

Une adaptation de "Sophia s'ouvre aux projets" à un public plus large

 

Le principe est celui de "Sophia s'ouvre aux projets" monté en 2003 par l'association Telecom Valley : des entreprises ont des projets de développement qu'elles ne peuvent mettre en œuvre par le recrutement d’un salarié en CDI faute de financement; des demandeurs d’emploi qualifiés seraient susceptibles de conduire ces projets dans le cadre d’un stage et de les rendre autofinançables; l'idée est que les demandeurs d'emploi, plutôt que de toucher leurs indemnités en attendant chez eux de trouver un emploi, puissent en quelque sorte créer leur propre poste en validant ces projets dormants. "Projets d'Azur" qui compte assurer cette rencontre entre l'offre et la demande a été présenté vendredi lors d'une conférence de presse en présence notamment de Yvon Grosso, secrétaire général de l’UPE 06, de Jean-François Agostini, directeur Entreprises et Territoires, à la Chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur et Charles Fraysse, président de l’Association Avarap 06.

 

Quelques différences cependant avec "Sophia s’ouvre aux projets". L'opération Telecom Valley, décidée après l'explosion de la bulle Internet alors que les télécoms traversaient une crise grave, s'attachait uniquement au domaine high tech. Projets d’Azur s'adresse à un public beaucoup plus large et moins élitiste. Pierre de Bellefon refuse d'ailleurs de parler de cadres. "Il s'agit de personnes capables de travailler de manière autonome. Selon les projets il peut s'agir évidemment de cadres, mais le statut de base serait celui d'agent de maîtrise. Des bac +2 avec des possibilités de postes plus opérationnels. Un exemple avec une société qui vend du matériel de cuisine neuf et compte monter un service d'entretien. La personne qui réaliserait ce projet serait de plain pied dans l'opérationnel."

 

Un objectif de 100 projets pour 2007

 

Autre différence : Projets d'Azur est à la fois public et privé. Il est porté par une Société Coopérative d’Intérêt Collectif qui peut donc recevoir des subventions mais fonctionne aussi sur les concours financiers privés (les entreprises bénéficiaires d'un stage versent 150€ par mois). D'autre part, les stages fonctionnent en cycle permanent. Pas de top départ, mais des projets qui sont étudiés tous les mois et qui doivent d'abord obtenir l'aval d'une commission paritaire Assédic.

 

Pour 2007, il est prévu de faire émerger 100 projets, les actualiser et les valider avec le chef d’entreprise, d’identifier les demandeurs d’emplois répondant aux compétences requises par le projet, pour viabiliser, lancer et transformer ces projets en une activité de développement de l’entreprise. Cela au rythme de 10 à 15 projets par mois. "Notre volonté est de créer un échange gagnant-gagnant : le demandeur d’emploi choisi par le chef d’entreprise est capable de manière autonome de mettre en œuvre sous l’égide de Projets d’Azur un projet, une nouvelle activité et, en contrepartie, il lui est accordé, quand le projet est réalisé, une priorité dans le recrutement", note Pierre de Bellefon.

 

Un accompagnement de six mois pour les stagiaires

 

Le statut du candidat sélectionné par l’opération Projets d’Azur est celui de stagiaire de la formation professionnelle. Pendant 6 mois, le demandeur d’emploi, indemnisé par l’Assedic, sera en effet suivi par un tuteur dans l’entreprise et bénéficiera d’entretiens réguliers de suivi par un coach de l’Avarap 06, (6 demi-journées), ainsi qu’une formation aux techniques de gestion de projet (12 demi-journées).

 

L’immersion en entreprise d’un demandeur d’emploi autonome, même en tant que stagiaire, lui permet de rester ou de retrouver une dynamique professionnelle, lui facilitant l’accès à un réseau professionnel. L’objectif principal de Projets d’Azur étant le recrutement du stagiaire à l’issu des six mois, si le projet s’avère viable pour l’entreprise.

 

Un engagement des entreprises à recruter à l’issue du stage

 

Projets d’Azur s’adresse à tous chefs d’entreprises, de tous secteurs, qui souhaitent développer une nouvelle activité par la création d’un nouveau service ou produit, la recherche d’un nouveau marché, etc, mais qui rencontrent certains freins à recruter. En accueillant un stagiaire, l’entreprise s’engage par écrit à donner une priorité d’embauche au demandeur d’emploi pour développer cette nouvelle activité, si l’issue du stage est positive.

 

L'opération est ainsi lancée depuis vendredi. La première commission paritaire Assédic doit maintenant se réunir début décembre pour valider les premiers stages. Les stagiaires, quant à eux, pourraient ainsi commencer sur le terrain début janvier.

 

Contact

Pour plus d’informations, postuler ou proposer un projet : SCIC Projets d’Azur, 3 rue Poincaré, 06000 Nice. Tel : 04 92 15 15 25. Fax : 04 92 15 15 26. E-mail : contact.

 

Ajouter un commentaire