Puz/zle : le Théâtre de Nice s’ouvre à la Danse

Posté mer 09/01/2013 - 17:54
Par admin

La danse à l’honneur jusqu’à samedi au Théâtre National de Nice avec Puz/zle, la dernière création de Sidi Larbi Cherkaoui. Un spectacle pour onze danseurs, 7 chanteurs et un musicien dans lequel Sidi Larbi Cherkaoui renoue avec la sobriété visuelle d’une écriture centrée sur le corps dansant, avec un gros travail autour du mouvement et du rythme. La pièce est par ailleurs sublimée par la sidérante majesté des chants de l’ensemble vocal corse A Filetta et de la chanteuse libanaise Fadia Tomb El-Hage.

Puz/zle : le Théâtre de Nice s’ouvre à la Danse

"Puz/zle", la dernière création de Sidi Larbi Cherkaoui (DR ©Koen Broos)

Jusqu’à samedi, le Théâtre National de Nice ouvre sa scène à la Danse en présentant Puz/zle, la dernière création du chorégraphe belge d’origine marocaine Sidi Larbi Cherkaoui. Une création qui fût l’un des événements du dernier Festival d’Avignon durant lequel elle a été présentée dans le site grandiose de la Carrière de Boulbon qui, après la Cour d’Honneur du Palais, constitue désormais le second grand mur à conquérir de la Cité des Papes. Puz/zle est un spectacle pour onze danseurs, 7 chanteurs et un musicien dans lequel Sidi Larbi Cherkaoui renoue avec la sobriété visuelle d’une écriture centrée sur le corps dansant, avec un gros travail autour du mouvement et du rythme. Le chorégraphe cherche notamment à comprendre la manière dont les mouvements peuvent être segmentés ou fragmentés, et dont ils peuvent ensuite être réunis différemment dans un cadre rythmique spécifique.

L’apport vocal d’A Filetta

La scénographie est construite autour de la pierre, à partir d’un besoin de faire danser les choses les plus statiques et de faire vivre ce qu’il y a de plus inanimé. Les danseurs, vaillants travailleurs de force, n’en n’ont ainsi jamais fini de construire et de déconstruire le décor, de le recevoir sur la tête pour mieux continuer à l’escalader ailleurs et autrement. Cailloux bons à frapper l’autre ou à faire de la musique, Sidi Larbi Cherkaoui met en scène une équipée spirituelle au long cours qui au final laisse un seul survivant, un homme presque nu couvert de poudre blanche. Le spectacle est par ailleurs sublimé par la sidérante majesté des chants de l’ensemble vocal corse A Filetta et de la chanteuse libanaise Fadia Tomb El-Hage. Les sept voix emplissent l’espace comme on souffle doucement dans un ballon. Une pénétration toute en finesse avec une texture polyphonique limpide et une ampleur élastique qui étreint dans un même élan le répertoire traditionnel corse et oriental des interprètes.     

Puz/zle de Sidi Larbi Cherkaoui – Théâtre National de Nice – Salle Pierre Brasseur – Promenade des Arts Nice – Mercredi 9, Vendredi 11 et samedi 12 janvier à 20h30. Jeudi 10 janvier à 19h30.

Ajouter un commentaire