Redevance : Lionnel Luca fustige "la TV gratuite 1 jour sur 2" pour les anciens

Posté jeu 06/12/2007 - 06:50
Par admin

La question de la redevance audiovisuelle divise la majorité UMP à l'Assemblée nationale. Suite à la fusion de la redevance avec la taxe d'habitation il y a trois ans, la fin de l'exonération était programmée au 1er janvier 2008. Faut-il prolonger cette exonération (116 euros en 2008 de redevance) pour les personnes âgées de faibles ressources ? La question était posée hier à travers plusieurs propositions d'amendement. Déposé par Jacques Remiller, un amendement qui prévoyait la pérennisation de l'exonération de la redevance télé pour les foyers aux revenus modestes avait été co-signé par 73 députés de la majorité. Parmi eux, trois élus azuréens, Jean Leonetti, vice-président du groupe UMP, Eric Ciotti et Lionel Luca, qui demandaient le maintien total de l'exonération pour les personnes âgées de plus de 65 ans non soumis à l'impôt sur le revenu.

 

Hier soir, les députés de la commission des Finances ont coupé la poire moins qu'en deux : exonération partielle à 50% au 1er janvier 2008 pour les personnes âgés… de plus de 69 ans. Un amendement qui demande encore à être adopté en séance aujourd'hui jeudi. D'où un coup de colère de Lionnel Luca (ce n'est pas le premier) qui, dans un communiqué titré "Redevance : La TV gratuite 1 jour sur 2 !"

 

Voici le texte de ce communiqué

"L’amendement accepté par le Gouvernement d’exonérer à 50 % les personnes âgées de plus de 65 ans pour un an encore frise le ridicule et manque du respect que nous devons à nos aînés.

 

C’est une exonération totale et définitive pour les personnes âgées de plus de 65 ans non imposables que je défends avec Eric CIOTTI parce que c’est une mesure juste et digne.

 

Quant au coût de 100 millions d’euros (contre 50 millions pour l’amendement accepté !) il est aisément trouvable puisque le rectificatif budgétaire sur 2007 fait état d’une réduction du déficit budgétaire de 3,8 milliards.

 

Cette obstination comptable est incompréhensible et ne saurait être accepté pour tous ceux qui défendent le pouvoir d’achat des petites retraites."

 

Ajouter un commentaire