Reef : la fin de l'éditeur de contenu européen

Posté jeu 04/07/2002 - 00:00
Par admin

Après Reef France qui était installé à Sophia Antipolis (voir l'article de Sncom "Reef débarque sur Sophia") et dont la liquidation judiciaire est intervenue le 8 avril dernier, c'est tout le groupe Reef qui ferme. La liquidation, qui a été annoncée fin juin par le magazine belge Trends ("Reef : cyber-patatras !") a d'autant plus surpris que le groupe avait réussi à lever 27 millions d'euros en février dernier pour un troisième tour de table.La nouvelle a été reprise par 01net.com dans un article mis en ligne le 3 juillet ("Reef fait naufrage"). "L'éditeur de logiciels de gestion de contenus de sites Web, qui voulait rivaliser avec Vignette et Broadvision, dépose son bilan", signale ainsi 01net.com qui rappelle toute l'aventure. Les succès de l'éditeur belge avaient d'ailleurs été salués dans le monde entier. Début 2000, au plus fort de la vague Internet, l'entrée en bourse était programmée. Mais en dépit de trois grosses levées de fonds successives, pour un montant global de 80 millions d'euros, Reef a finalement coulé. Fondée en 1998 par Philippe Brawerman, un ancien vice-président EMEA de Cisco systems, la start-up n'a pas réussi à générer des revenus à la hauteur des investissements réalisés (10 millions d'euros en 2001 de chiffre d'affaires). Les perspectives actuelles, marquées par un fort ralentissement des investissements Internet, n'étant guère encourageantes, le trait a été tiré. Les investisseurs pourtant prestigieux (The Carlyle Group, Viventures, 3i, Goldman Sachs, etc.) n'ont sans doute pas voulu remettre la main à la poche.

Ajouter un commentaire