Réforme des retraites : l'UPE 06 et la CPME 06 appellent à une trêve de Noël

Philippe Renaudi, président de l'UPE 06 et Honoré Ghetti, président de la CPME 06, ont signé une tribune pour donner la position de leurs associations sur la question de la réforme des retraites qui a soulevé un mouvement de grève massif et de longue durée. Sans remettre en cause le débat ouvert, ils appellent à une trêve de Noël. Voici leur texte.

Honoré Ghetti et Philippe Renaudi

 

Le texte de la tribune signée par Philippe Renaudi, Président de l'UPE 06 et Honoré Ghetti, Président de la CPME 06, au sujet de la réforme des retraites et d'un appel à une trêve de Noël. (Photo Webtimemedias : Honoré Ghetti -à gauche- et Philippe Renaudi).

"Un nouveau pacte social est attendu par tous les français et la réforme de notre système de retraite en fait partie. Pour cela, s’est ouverte une large concertation dès le mois d’avril dernier entre tous les acteurs concernés par cette réforme.  Le gouvernement, par la voix du premier ministre, a pris acte de réalité démographique qui impose de repousser, progressivement et de façon incitative, l’âge de départ à la retraite. Cette mesure d’équilibre apparaît nécessaire pour financer le progrès social comme la pension minimum de 1000 euros ou encore l’alignement des pensions sur l’évolution des salaires.

Pour le MEDEF06 et la CPME06, une société moderne, au nom de la justice, de l’équité et du progrès social, ne peut vivre sur le principe des acquis ou des privilèges. C’est pourquoi le dialogue engagé doit se poursuivre entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Ils doivent ensemble faire les efforts nécessaires afin de déboucher sur une solution partagée. Le gouvernement doit enfin considérer les organisations interprofessionnelles comme de véritables partenaires.

 

Il est urgent aujourd’hui que les actions intempestives cessent. Une journée de grève "c’est environ 400 millions d’euros d’activité en moins". Si la grève est un droit, la libre circulation des personnes et des biens l’est aussi mais elle est mise à mal aujourd’hui. C’est pourquoi les commerçants, les artisans, les entreprises et leurs salariés azuréens, ont fait face aux grèves en prenant des dispositions comme le télétravail, les horaires aménagés ou encore le co-voiturage, disent aujourd’hui aux grévistes "Basta !" et faisons de la fête de noël une trêve, un temps d’apaisement et d’unité nationale, sans remettre en cause le débat ouvert sur les retraites."