Relance de Sophia Antipolis : la parole aux entreprises

Posté mer 07/07/1999 - 00:00
Par

Le comité stratégique, qui se réunissait pour la première fois, a demandé aux entreprises du parc de définir leurs besoins en matière d'animation économique.


Aux entreprises de Sophia Antipolis de définir ce dont elles ont besoin en terme d'animation du parc scientifique : c'est le message qui a été transmis par le comité stratégique instauré par la charte de relance de la technopole. Un comitéqui se réunissait mercredi 7 juillet 1999 au palais préfectoral, pour la première fois depuis cette signature de charte en octobre 1997.
La première question à l'ordre du jour était la plus polémique. Elle touchait au bilan de la mise en œuvre du pacte de relance à la lumière d'un rapport rédigé par le cabinet Thierry Bruhat Consultant pour le compte de la Datar. Un rapport qui se montre très critique sur l'animation du parc de Sophia Antipolis, sur la définition des pôles de compétence et qui remet en cause l'efficacité de la DPCT (Direction des pôles de compétences technologiques) que pilote la CCI Nice Côte d'Azur.
Sur ce point très sensible, le comité stratégique n'a pas tranché. Il a demandé à ce que les entreprises, insatisfaites de la façon dont l'animation économique a été conçue sur le parc, définissent leurs besoins et leurs attentes en ce domaine. Rendez-vous a été donné en septembre. Les entreprises ont un peu plus de deux mois pour s'organiser afin d'être représentatives de l'ensemble et de dire ce qu'elles attendent de la collectivité publique. De la définition des besoins par la base, découlera le choix de la structure destinée à animer la technopole.
Le second point à l'ordre du jour était lui moins polémique. Il concernait l'élargissement des compétences du Symisa, le syndicat mixte de Sophia Antipolis. Le syndicat aura à charge avant le rendez-vous de septembre de concrétiser les conventions d'objectifs et les conventions financières avec ses partenaires que sont la Fondation Sophia Antipolis, la SAEM nouvelle formule, CAD, etc.