Rodriguez Group : dernier trimestre 2007 à la peine

Posté jeu 14/02/2008 - 05:25
Par admin

Rodriguez Group : dernier trimestre 2007 à la peine

Chiffre d'affaires en baisse pour le Cannois Rodriguez Group : le spécialiste des yachts de luxe a vu ses ventes baisser de 13% au premier trimestre de son exercice 2007-2008, trimestre qui courait du 1er octobre au 31 décembre 2007. Le groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 84,7 M€, a été une nouvelle fois plombé par son activité de vente de bateaux d'occasion. Elle a atteint 7,6 M€, en plongée de 70% par rapport à la période correspondante de l'an dernier (le dernier trimestre 2006).

 

Cette chute a été attribuée à une baisse sensible des reprises de bateaux d'occasion et à une finalisation des ventes moins rapide. L'activité vente de bateaux neufs, en revanche reste à la hausse (+4% à 64,2 M€) tout comme l'activité services et produits associés (+30% à 12,9 M€ contre 9,9 M€). Rodriguez Group par ailleurs a vu son carnet de commande progresser de 11% à 488 M€, un plus haut qualifié de historique à cette période de l'année. 

 

La veille, lundi, Rodriguez Group avait communiqué sur son résultat net annuel mettant en avant une hausse de celui-ci de 46,6% à 15,2 M€. Un résultat attribué à la bonne tenue des ventes de bateaux neufs, au dynamisme des services et à un moindre impact négatif de l'activité d'occasion. Dans un communiqué, le groupe souligne le succès de ses nouveaux modèles et notamment du grand Mangusta 165 (50 mètres!) dont les commandes ont dépassé les 100 M€. Son objectif de ventes de bateaux neuf sur une année a aussi été fixé à 320 M€, objectif qui s'est trouvé conforté hier par les ventes du premier trimestre du nouvel exercice.

 

Reste le talon d'Achille : le secteur du bateau d'occasion qui avait été la causse d'une sérieuse déconvenue lors de l'exercice 2005-2006. Le résultat opérationnel avait alors été plus que divisé par deux du fait des pertes et provisions générées par cette activité. Depuis une nouvelle stratégie a été mise en place pour limiter les reprises de bateaux d'occasion ce qui a permis de diminuer les engagements dans ce secteur.

 

A Paris, la bourse a bien réagi à ces deux annonces successives. Lundi, le titre a progressé de 4,70% et mardi il a encore monté de 2,62 % à 16,64 €. Depuis le 1er janvier, le titre a perdu quand même près de 25%, baisse qui, si l'on remonte à six mois, atteint plus de 55%. Aie!

 

Ajouter un commentaire