SBM à Monaco : les comptes douloureux d'une pleine année Covid

La prestigieuse Société des Bains de Mer lessivée par la crise Covid ! Les comptes 2020-2021 (1 avril 2020-31 mars 2021) sont en immersion profonde : le chiffre d'affaires plonge de près de 50% (336,9 M€ contre 619,8 M€) avec – 48% pour les jeux et -62% pour le secteur hôtelier. Seul le chiffre d’affaires locatif progresse : il est en hausse de 10 M€, soit + 11 %. Quant aux perspectives, elles restent liées à l'amélioration de la situation sanitaire.

SBM hotel de Paris

Aie! La prestigieuse SBM (Société des Bains de Mer) à Monaco s'attendait évidemment à ce que ses résultats 2020-2021 (exercice du 1er avril 2020 au 31 mars 2021) soient douloureux suite à la crise Covid prise ici en compte sur une année pleine de pandémie. Ils viennent d'être publiés et le sont véritablement. Ainsi, le chiffre d'affaires plonge de près de 50% (336,9 M€ contre 619,8 M€ l’exercice précédente). L’épidémie de Covid-19 a impacté fortement les activités jeux et hôtellerie/restauration, d’autant que les fermetures d’établissements sont intervenues au cours du premier semestre de l’exercice, qui est habituellement la période de plus forte activité.

Jeux, hôtels en rouge vif

Tous les secteurs sont ainsi passés au rouge vif sauf…le locatif. Le chiffre d’affaires jeux diminue de 115 M€, soit - 48 % (124,3 M€ contre 239,8 M€); le chiffre d’affaires hôtelier baisse de 175 M€, soit - 62 % (109 M€ contre 283,4 M€ en 2019). Seul le chiffre d’affaires locatif progresse : il est en hausse de 10 M€, soit + 11 %. Il monte de 96 M€ à 106,2 M€, une hausse qui résulte principalement de l'activité locative résidentielle avec la location progressive des appartements du One Monte-Carlo. Pour la SBM, l'occasion de confirmer le bien-fondé de la stratégie de diversification engagée depuis plusieurs années pour développer son patrimoine immobilier et ses activités locatives.

Un plan de restructuration à 25,3 M€ mis en œuvre en avril

Pour faire face à cette crise totalement hors norme, le groupe SBM a annoncé le 4 mars dernier la mise en œuvre d'un plan de réduction des coûts avec des départ volontaires (234 candidatures déjà retenues), des départs contraints (2 pour l'instant), un plan de restructuration qui a aussi un coût : 25,3 M€ pour des économies estimées à 18 M€ par an. Le résultats opérationnel 2020 se trouve aussi en forte perte : - 103,3 M€ contre un bénéfice de 22,6 M€ pour l'exercice précédent.

Le nouvel exercice 2021/2022 encore fortement impacté

Et maintenant ? "L’activité du Groupe S.B.M. sur le nouvel exercice 2021/2022 reste encore fortement impactée du fait de la nature sans précédent de cette crise sanitaire. Une évolution favorable de l’épidémie et le déploiement des campagnes de vaccination sont deux éléments clés pour la reprise des voyages et la levée progressive des restrictions sur les mois à venir", est-il estimé. D'où prudence avec des mesures de réduction des coûts, de préservation de la trésorerie et de bétonisation des finances.

Côté finance, si la SBM ne remet pas en cause les échéances de remboursement de l'encours de crédit, les ratios ont été bousculés et le groupe a sollicité et obtenu de ses partenaires bancaires un aménagement de ses covenants financiers. Il a mis également en place un programme d’émission de titres de créances négociables à court terme (NEU CP) en juillet 2019 pour un montant maximum de 150 M€.

Dans le même temps, l’Etat Monégasque s’est engagé à souscrire, dans la limite d’un montant cumulé en principal de 120 M€, tout ou partie des titres de créances négociables que le Groupe émettrait dans le cadre de ce programme et qui ne trouveraient pas preneur sur le marché. Au 26 mai 2021, l’encours de titres émis dans le cadre de ce programme s’élève à 90 M€. Ce qui permet de disposer d’une trésorerie disponible proche de 90 M€. Dure époque !

Étiquettes

Ajouter un commentaire