Schneider : le contrat d'infogérance fait des vagues à Carros et Sophia

Posté jeu 25/11/2004 - 00:00
Par admin

Annoncé il y a moins de trois mois, le contrat d'infogérance entre Schneider et Cap Gemini inquiète les salariés de Schneider Automation à Carros et à Sophia. Les syndicats CGT et CFTC de cette filiale de Schneider ont appelé à un rassemblement de soutien aujourd'hui.

Le contrat d'infogérance entre Schneider et Cap Gemini, annoncé il y a moins de trois semaines fait des vagues aussi sur Sophia Antipolis et Carros où est implantée la filiale Schneider Automation SAS (750 salariés), un des leaders mondiaux dans le domaine des automatismes industriels. Les salariés de Schneider s'inquiètent notamment des risques de délocalisation qu'ils encourraient sous le statut de Cap Gemini. En France près de deux cents informaticiens du groupe d'équipement électrique ont déjà entamé une grève tandis qu'hier des grévistes ont envahi un centre informatique à Grenoble pour marquer leur désapprobation.Sur la Côte d'Azur, les syndicats CGT et CFTC de Schneider Automation SAS ont appelé à un rassemblement, aujourd'hui jeudi 25 novembre à 11h30 afin de manifester leur soutien aux collègues concernés. Ils expliquent également dans un communiqué qui nous a été transmis la position des salariés, notant que, de plus, les spécificités de cette filiale de la filiale Schneider Automation ne sont pas prise en compte dans ce projet de contrat d'infogérance. Voici le texte du communiqué :"Le groupe Schneider Electric, dont la filiale Schneider Automation SAS (750 salariés) est basée sur Carros et Sophia Antipolis, a décidé d’externaliser son informatique chez Cap Gemini.Le personnel de la maison mère concerné (basé principalement à Grenoble et Paris), choqué par cette décision et surtout par les conditions de transfert proposées par la direction, est en grève illimitée (suivie par 80% des effectifs) et occupe certains sites. Les inquiétudes sont en effet grandes concernant la pérénité des emplois, alors que Cap Gemini s'est fait une spécialité de la délocalisation vers les pays à faibles salaires et pratique régulièrement des réductions d'emplois en France.En ce qui concerne la filiale Schneider Automation, les élus du personnel au CCE, lors de la consultation qui a eu lieu 18 octobre 04, ont à l'unanimité exprimé leur opposition à ce projet, considérant "qu'ils n'y voyaient rien de positif, ni pour les salariés, ni pour l'entreprise".En effet, non seulement les salariés de Schneider Automation seraient confrontés aux mêmes problèmes que leurs collègues de la maison mère, mais, de plus, on constate que les spécificités de cette filiale Schneider Automation ne sont pas prises en compte :- concernant les impacts de l'externalisation sur le fonctionnement de notre entreprise, aucun élément concret n'a été fourni par la direction.- concernant les modalités de transfert du personnel, elles ont été négociées au niveau du groupe dans le cadre d'un "accord de méthode" et ne prévoient aucune prise en compte des particularités locales, en particulier la non-reconnaissance par Cap Gemini de la pérennité des emplois transférés sur son site de Nice.C'est pourquoi nous appelons tous les salariés de l'entreprise à se rassembler le jeudi 25 novembre à 11h30 afin de manifester leur soutien aux collègues concernés."

Ajouter un commentaire