Solidages (Sophia) a mis la galette des "mineurs chiliens" en pharmacie

Posté mer 14/12/2011 - 18:57
Par admin

C'est l'étape de la commercialisation qui s'ouvre pour Solidages, jeune pousse innovante issue de la recherche clinique du CHU et de l'Université de Nice. Fondée par Isabelle Prêcheur et Cyril Sablayrolles, la société qui a été accompagnée par l'incubateur PACA Est vient de lancer en pharmacie Protibis®, sa petite galette pour lutter contre la dénutrition. Ce produit phare de l’entreprise avait déjà bénéficié d'une exposition médiatique exceptionnelle il y a un peu plus d'un an. En septembre 2010, les galettes avaient été descendues dans la mine de San José où se trouvaient bloqués 33 mineurs chiliens et avaient contribué à leur maintien en santé.

Leur taille (5 cm), leur texture et leur composition avaient alors répondu aux besoins nutritionnels des mineurs chiliens dont les dents commençaient à bouger. Ils avaient reçu 500 kg de ces compléments alimentaires grâce à l’aide de la ville de Nice, de l’Université de Nice-Sophia-Antipolis et de Solidages. Pour l'entreprise, la meilleure occasion également de prouver au monde entier l'efficacité de son produit.

Hyperprotidiques et hyperénergétiques, ces galettes n'ont pourtant pas été conçues pour des situations extrêmes et heureusement rares. Protibis® avait été initialement développé pour les personnes ayant des difficultés à mastiquer. Assurant un apport important en protéines et en énergie sous un très petit volume, il cible les seniors souffrant de dénutrition. Plusieurs études cliniques montrent par ailleurs que ces galettes sont particulièrement appréciées des personnes souffrant de maladie d’Alzheimer, de cancer et d'anorexie. Déjà utilisées en hôpitaux et EHPAD (maisons de retraite) elle sont donc désormais dans les rayons des pharmacies.

Quant à Solidages, elle a déjà été largement reconnue à travers huit récompenses depuis sa création. Dernière en date, le prix obtenu au Concours National de Création d’Entreprises de Technologies Innovantes – 2011, qui lui a permis d'obtenir du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche une subvention pour développer sa gamme de médicaments contre la bouche sèche.

Ajouter un commentaire