Sophia Antipolis : feu vert pour l'agrandissement du CICA

Posté ven 25/06/1999 - 00:00
Par

Le Centre international de Communication Avancée disposera de 2.300 m2 supplémentaires pour créer un incubateur et une pépinière d'entreprises


N'intégrant pas la Maison de Sophia, l'agrandissement du CICA (Centre international de communication avancée), à Sophia Antipolis, sera moins important qu'il ne l'avait été envisagé il y a un an. Le Conseil général, présidé par le sénateur Charles Ginesy, n'en a pas moins décidé un programme important, jeudi, à l'occasion de la réunion de l'assemblée départementale. Favoriser la création d'entreprises technologiques
Cet agrandissement porte sur 2.300 m2. Il vise trois objectifs. Le premier est la création d'un incubateur avec le concours de la Fondation Sophia Antipolis et de l'association Persan (association pour le développement du pôle universitaire et scientifique de Nice Sophia Antipolis). Sur une surface d'un peu moins de 1.000 m2, il s'agira d'accueillir des 'porteurs de projets' travaillant dans les nouvelles technologies, soit dans le domaine de l'information et de la communication, soit dans le domaine de la santé.
Les futurs entrepreneurs trouveront un local, un environnement et des services à des prix abordables pour une entreprise qui n'est pas encore constituée. Ils pourront y affiner leur concept, étudier leur marché, préparer leur produit et créer leur société. Une phase qui reste actuellement la plus délicate dans la création d'une nouvelle entreprise technologique. L'incubateur sera géré par la Fondation Sophia Antipolis (le sénateur Pierre Laffitte avait été en pointe sur ce dossier) suivant un cahier des charges négocié avec le Conseil général.
L'incubateur, une fois la société créée, ouvre directement sur la pépinière d'entreprises, toujours au CICA. C'est le second volet de l'agrandissement. Quinze cents mètres carrés permettront d'accueillir de toutes jeunes sociétés prenant leur élan. Là également, elles bénéficieront de services spécialisés et pourront recevoir l'aide, notamment, de capitaux d'amorçage.
Le troisième volet tient dans la fonction d'hôtel d'entreprises du CICA, c'est-à-dire l'hébergement d'entreprises de technologie, avec des services de type centre d'affaires et la mise à disposition d'un environnement informatique et réseau très performant. Cette fonction qui est déjà l'une des grandes réussites du CICA (une cinquantaine d'entreprises sont actuellement accueillies) pourra être renforcée. Les 800 m2 occupés depuis 18 mois par Siemens seront prochainement libérés (le groupe allemand ayant fait construire un bâtiment à quelques centaines de mètres du CICA) et seront affectés à l'hôtel d'entreprises.
Comme pour la Maison de Sophia, le Conseil général souhaite aller vite, maintenant que la décision est prise. Les plans sont en cours, le bâtiment existant devant être repris dans la même architecture et avec les mêmes matériaux. Les appels d'offres vont être lancés et les travaux devraient être attaqués avant la fin de l'année.