Sophia Antipolis: la montée en puissance de Trema

Posté lun 21/06/1999 - 00:00
Par


Le pôle finance se renforce lui aussi. Trema, société de logiciels spécialisés, va plus que doubler d'effectifs l'an prochain, tandis que l'Allemand S.A.P., autre créateur de logiciels financiers, s'annonce en grand et monterait rapidement à 3 ou 400 personnesŠ
A Sophia-Antipolis, c'est le printemps des pôles de compétence : tout pousse. Le pôle finance, n'est pas en reste. Ainsi, Trema qui organisait son second forum sur la technopole (l'entreprise finlandaise n'est arrivée que l'an dernier en mai) s'est lancée dans un développement important.Trema Laboratories à 200 personnes en 1999
Spécialisée dans le développement de logiciels pour la finance, Trema, dont le siège est à Stockholm, en Suède, compte actuellement 70 personnes. Elle vient de doubler sa surface dans le World trade center (anciennement Dow) passant de 1 000 à 2.000 m2 et annonce 90 personnes à la fin de l'année et 200 l'an prochain.
Ce jeune groupe (il n'a que cinq ans) a déjà presque la moitié de ses effectifs sur Sophia-Antipolis (70 sur 150). Le reste, dont l'équipe de direction, se répartissant entre Stockholm et Helsinki. Sophia-Antipolis, ou sont installées les activités de recherche et développement, bénéficiera de la croissance de la société. Mais le parc accueillera en plus les activités ventes qui sont actuellement en Suède.
Pourquoi Sophia-Antipolis ? « Parce que c'est un endroit idyllique pour les gens du nord, explique Jacqueline Davier, responsable de la communication. En plus les infrastructures sont excellentes : l'aéroport à 20 minutes, Cannes à 10 minutes. S'y ajoutent la présence d'une école de management comme le Céram et le côté attractif que présente un pôle télécom très performant ainsi qu'un pôle finance en progression. »
Le choix de la date pour tenir le forum, juste après le festival de Cannes et le Grand prix de Monaco, n'était pas innocent. Le président fondateur, Kaj Hed, avait invité ses meilleurs clients à vivre ces deux manifestations. Toujours impressionnant. Tandis que Sophia-Antipolis ne peut que séduire les clients qui viennent au centre de formation de Trema (une quarantaine chaque semaine) prendre en main les logiciels et les adapter aux besoins de leurs entreprises.L'Allemand S.A.P. veut construire son bâtiment
Autre renfort de taille annoncé pour un pôle finance déjà bien conforté par la société SIP créée par Noel Amenc : un autre éditeur de logiciels spécialisés, l'Allemand S.A.P.. De nombreux contacts ont déjà été pris depuis quelques mois et les responsables de S.A.P. doivent revenir en fin de semaine pour commencer à finaliser l'opération (ils embaucheraient ainsi avant l'été une quarantaine de personnes). S.A.P. dont la société mère se trouve en Allemagne a déjà ouvert un centre à Palo Alto en Californie, au cœur de la Silicon Valley.
A Sophia-Antipolis, il veut s'installer en grand (de 300 à 400 personnes dans les deux ans). Chose qu'on n'avait pas vue depuis longtemps, les entreprises ne voulant plus que des locaux en location : S.A.P., lui, veut construire en propre et surtout donner une image forte de sa société à travers l'architecture du bâtiment. Là aussi un vent nouveau sur Sophia-AntipolisŠ