Sophia : Auto-Irrigation Company remporte le Challenge MED In Tunis

Posté mar 12/07/2011 - 16:40
Par

Une partie des étudiants tunisiens qui ont participé à ce Challenge dans les locaux d'Amadeus.

Auto ­Irrigation Company, un système d’irrigation innovant destiné au secteur de l’agriculture, des hôtels et des terrains de sport a fait l’unanimité auprès du Jury du Challenge MED In Tunis présidé par Hugues Dailliez (St Ericsson) également président de Telecom Valley. C'est le résultat de la première finale d'un "Challenge Jeune Pousse au parfum de jasmin", organisé avec l'Inria Sophia, l'association Telecom Valley et la Fondation Sophia Antipolis.

L’école Sup’Com située à Tunis a pu ainsi profiter du voyage de fin d'études de ses étudiants sur Sophia Antipolis, pour leur proposer une rencontre privilégiée avec les professionnels sophipolitains, entre deux visites de la technopole. Gérard Giraudon, directeur du centre Inria Sophia Antipolis-­Méditerranée et Pierre Laffitte, président de la Fondation Sophia Antipolis, étaient également présents pour accueillir les quatre équipes d’étudiants tunisiens qui, pour cette première finale, ont présenté le 6 juillet dernier à Amadeus leur projets de création d’entreprise devant un jury sophipolitain.

Pour Ali Saada, professeur à Sup’Com Tunis, "avec le challenge Med ­In Tunis, le voyage d'étude des élèves de Sup'Com prend une nouvelle dimension. Il a initié un nouveau mode de coopération, gagnant-gagnant, où des professionnels et des futurs ingénieurs dans le domaine des TIC entrent en contact pour tisser le lien nécessaire du développement du secteur aussi bien en France qu'en Tunisie."

Pour les organisateurs, cette manifestation "donne l'opportunité de créer une véritable rencontre professionnelle qui s’inscrit dans une dynamique globale de développement des échanges euro-­‐méditerranéens dans le secteur de l'innovation, vecteur de la croissance mondiale et de la relance économique. Le développement des interactions entre zones d'excellence, pôles et clusters autour de la Méditerranée permettra de renforcer le potentiel de croissance collectif."

"J’ai été très ému par l’esprit de la compétition et la volonté des candidats de contribuer à l’économie de la Tunisie, leur pays, dans une période charnière, quelques semaines après la révolution. On sentait que quelque chose de très fort se passait… Plusieurs venaient en France pour la première fois. Cette semaine a été un grand moment pour eux", a souligné par ailleurs Hugues Dailliez.

Quant à la dernière finale, elle sera disputée demain, mercredi 13 juillet à l'Inria, Amphithéâtre Morgenstern avec quatre autres équipes.