Sophia : BiOceanOr lève 1,5 M€ avec sa station météo sous-marine

La "blue tech" azuréenne a réalisé en pleine période de confinement une levée de fonds de 1,5 M€ auprès de trois fonds d'investissement. Pour Samuel et Charlotte Dupont, les deux fondateurs, ce sont autant de moyens financiers pour recruter, développer les technologies de prédiction de sa station météo sous-marine et internationaliser sa solution de suivi de la qualité des eaux.

Biocéanor Equipe

La levée de fonds a été réalisée en pleine période de confinement, mais elle n'a été annoncée que récemment : BiOceanOr, désormais implantée à Sophia (elle se trouvait auparavant à InnovaGrasse) a levé 1,5 millions d’euros pour accélérer ses développements technologiques et son rayonnement commercial à l’international. Accompagnée par le Cabinet d’avocats EY Ventury, elle a ainsi accueilli à son capital le fonds régional Région Sud Investissement conseillé par Turenne Capital Groupe, le fonds impact belge Inventures Investment Partners et un club deal d’investisseurs coordonné par Blue Oceans Partners, un nouvel investisseur dédié aux innovations ayant un impact positif pour la restauration de la santé des océans. (Photo DR : l'équipe de Biocéanor avec Samuel et Charlotte Dupont, les fondateurs).

En plein dans le marché mondial de l'aquaculture

Créée en 2018 par Samuel et Charlotte Dupont, deux docteurs en biologie, BiOceanOr s'est fait connaitre entre autres comme lauréate du concours d’innovation i-Labs ou encore par le grand prix de l'Economie Bleue à Tahiti en septembre dernier avec sa solution AquaREAL. Il s'agit d'une station météo sous-marine dotée d’intelligence artificielle qui permet de mesurer en temps réel la qualité de l’eau 24/7 et de fournir des prédictions sur l’évolution de ces paramètres à 48 heures.

Sa solution est utilisée pour l'aquaculture et ouvre ainsi la page du "Space smart farming" à travers un partenariat noué en début d'année avec l'opérateur de systèmes satellitaires CLS. L’aquaculture est un marché en pleine expansion, avec plus de 50% des produits aquatiques consommés au niveau mondial qui sont issus des filières aquacoles. Dans ce contexte, le suivi très précis des paramètres de qualité de l’eau est un enjeu environnemental et de santé publique que ce soit pour les fermes aquacoles (on connait leur importance en Norvège avec le saumon) que pour les parcs à huîtres, à coquillage, à invertébrés marins et même des algues…

Mais aussi pêche, surveillance des plages, monitoring environnemental...

Mais AquaREAL, déjà adoptée par plusieurs utilisateurs en France et à l’international, est destinée également à d'autres marchés : la pêche, la surveillance des plages, la surveillance des rejets industriels, la surveillance environnementale et le suivi des différents cours d’eau. BiOceanOr ambitionne ainsi de devenir un leader de la gestion et de l’anticipation des risques liés à la qualité de l’eau. Le projet a été récemment labellisé (avril 2020) par la Fondation Solar Impulse, classant la solution de BiOceanOr parmi les 1.000 solutions mondiales les plus innovantes pour un développement durable.

Dès cette année 2020, la "blue startup" compte déployer sa solution à l’international, avec des marchés européens comme la Norvège, les marchés d’Asie du Sud-Est (Vietnam, Indonésie, Thaïlande), la Grèce et l’Amérique du sud, sans oublier les marchés français et des outre-mer. Son équipe se compose aujourd’hui de 5 collaborateurs (biologistes, data scientists, et une responsable commerciale). Dans les prochaines semaines, elle sera renforcée par l’arrivée de cinq nouveaux collaborateurs tous passionnés par le projet.

Mise sur le marché de l'offre prédictive prévue fin 2020

Ce tour de table récemment achevé, va permettre en effet de recruter une équipe commerciale et de s'implanter en Norvège, en association avec des partenaires locaux. L’opération en capital donnera les moyens d’accélérer les développements technologiques avec une mise sur le marché de l’offre prédictive prévue à la fin de 2020.

Pour Samuel Dupont, le président, ce sera l'occasion de "franchir le tremplin de l’internationalisation, tout en gardant notre philosophie et la promotion de l’impact écologique de nos solutions". Pour son épouse, Charlotte Dupont, directrice générale, "la levée de fond que nous venons de réaliser va nous permettre de recruter les talents BiOceanOr de demain. Ainsi, nous allons accélérer notre développement technologique et commercial avec l’appui et les conseils de notre nouveau board". Une percée bien dans l'esprit du "monde d'après".