Sophia : Laetitia Giraldi "super héros de l'innovation" de la SATT Sud-Est

Chargée de Recherche à l'Iniria Sophia, elle est l'une des deux lauréats chercheurs de la 4ème édition du concours My Innovation is…, de la SATT Sud-Est pour les Régions Sud et Corse. Son innovation ? Des micro-robots nageurs bio-inspirés capables de se déplacer dans le corps humain qui permettront d'éviter les opérations chirurgicales invasives.

Laetitia Giraldi

Une chercheuse de l'Inria Sophia Laetitia Giraldi parmi les "nouveaux super héros de l'innovation" de la 4ème édition du concours My Innovation is…, organisé par la SATT Sud-Est, l'Université de Corse Pasquale Paoli et l'Incubateur de Corse Inizià en partenariat avec ENGIE, Pepite Corse et IODA Consulting. Chargée de Recherche à Inria Sophia-Antipolis et à Université Côte d'Azur, Laetita Giraldi fait partie avec Nicolas Poiron-Guidoni et la start-up STEPSol des grands vainqueurs de l'édition 2019 pour les Régions Sud et Corse. Ils ont reçu leurs prix la semaine dernière lors d'une cérémonie organisée au Théâtre municipal de Bastia. (Photo Julie Lagier : Laetitial Giraldi, trophée en mains.)

Laetitia Giraldi, spécialisée dans la modélisation mathématique du vivant

Cette année, 14 chercheurs, doctorants et startuppers, issus des laboratoires publics des Régions Sud & Corse, ont présenté leur innovation lors d’un pitch de 3 minutes chacun devant une audience composée d’acteurs majeurs de l’écosystème de l’innovation incluant entrepreneurs, investisseurs, incubateurs d’entreprises, chercheurs… Les thématiques étaient variées : Santé, Environnement, Patrimoine, IA, Digital, Robotique… A l’issue de la soirée, 3 lauréats ont été sélectionnés : 2 lauréats chercheurs et 1 lauréat start-up.

Laetitia Giraldi est agrégée de Mathématiques et titulaire du Doctorat de Mathématiques Appliquées de l'Ecole Polytechnique. Depuis 2015, elle est Chargée de Recherche à l'INRIA de Sophia Antipolis, Université Côte d’Azur, et travaille sur la modélisation mathématique du vivant. Elle s’intéresse en particulier à des problématiques de contrôle et de contrôle optimal. Les domaines qui sont visés par ces travaux sont la micro-natation, l'étude du déplacement de micro-nageurs biologiques ou robotiques, la croissance de cellules et l’évolution de populations de micro-algues.

Des micros-robots nageurs bio-inspirés pour limiter la chirurgie invasive

L'enjeu de son travail tient dans le développement de micro-robots nageurs capables de se déplacer à l'intérieur de notre corps en étant commandés de l'extérieur. Dans l'avenir, ces robots pourront permettre de traiter certaines pathologies en limitant la chirurgie invasive. Il s’agit d’un défi multidisciplinaire, à l’interface entre la robotique, la physique, les mathématiques et la médecine.

Les robots qu’elle étudie sont bio-inspirés. Ils ont la forme d'un spermatozoïde. Une partie de leur corps est aimantée et peut réagir à un champ magnétique extérieur grâce auquel le robot se déforme et peut avancer. Le problème de la commande du champ magnétique pour contrôler le déplacement du robot est un défi conséquent. Quant à ce genre d'évènement qui met l'innovation en lumière, il est important  pour Laetitia Giraldi, ravie d'être lauréate. Ne serait-ce que pour une chose : "en faisant l'effort de vulgariser mon travail, cela m'a aidé à mieux cerner les enjeux de ma recherche future".