Sophia : le fabricant d'implants Integra (102 emplois) va fermer son site en 2022

A Sophia Antipolis, dans un secteur de la santé marqué par la fermeture en 2018 de Galderma, le plus grand centre européen de dermatologie, une nouvelle fermeture de site vient d'être annoncée : celle d'Integra Neurosciences Implants France dans le secteur de Biot (route des Lucioles). Ce site, spécialisé dans la production de dispositifs médicaux (valves, électrodes et cathéters) pour la neurochirurgie, serait ainsi fermé en juin 2022. Il regroupe 102 salariés dont les emplois seraient supprimés d'ici 18 mois, la production locale étant transférée en Suisse.

Dans un communiqué adressé aux salariés la direction a justifié sa décision de fermer le site installé depuis 35 ans dans la technopole par l'évolution du marché. "Le marché des dispositifs médicaux est confronté à des défis structurels majeurs et la demande pour certains produits que nous fabriquons dans notre usine de Biot a été affectée par cette dynamique de marché" est-il ainsi souligné. Ce que les salariés contestent faisant état de la bonne santé du groupe américain Integralife auquel il appartient à travers sa filiale française.

D'où leur colère qui s'est exprimée lundi par un mouvement de grève et une manifestation dans la rue. Une cinquantaine de salariés d'Integra ont ainsi manifesté dans la matinée, carrefour de la Jarre à quelque pas des locaux de leur entreprise. Avec leur syndicat CFDT, ils ont fustigé l'abandon de "savoir-faire" dans ce domaine des dispositifs médicaux, dénoncé des indemnisations pour l'instant pas à la hauteur du groupe et d'éventuels reclassements internes en Suisse très incertains.

La direction de son côté a déclaré faire de sa priorité l'accompagnement des salariés '"dans leur retour à l’emploi, que ce soit en interne ou externe". Les négociations entre la direction et le syndicat autour du PSE vont se poursuivre après les fêtes de fin d'année.

Étiquettes

Ajouter un commentaire