Sophia "Marche ou REVE" par le Professeur Serge Miranda

Posté mar 06/05/2003 - 00:00
Par admin

Le Président du Club Data Base Forum signe une Tribune Libre sur le devenir de Sophia Antipolis dans laquelle il esquisse des propositions convergentes pour une nouvelle dynamique. Il y plaide notamment pour un renforcement dans les "services informationnels" et pour le projet de Casa Nova.

« Le Brésil est le pays du futur , le problème, c’est qu’il risque de le demeurer longtemps ! » Cette phrase ironique du Général de Gaule ne risquerait-elle pas de s’appliquer à Sophia Antipolis " écrit le Professeur Serge Miranda en exergue d'une Tribune Libre dont voici le texte intégral."Parler de Sophia Antipolis ne peut se faire sans remercier avant tout Monsieur le Sénateur Laffitte d’avoir superbement concrétisé son REVE de cette technopole pionnière où de la R&D pluri-disciplinaire pourrait se faire dans un environnement protégé et attractif.L’opportunité m’est donnée ici de faire non pas un bilan (de plus) d’un acteur (amoureux) de Sophia parmi d’autres, mais d’essayer d’esquisser des propositions convergentes pour une nouvelle dynamique de Sophia, hors de toute considération de chapelle ou d’institution dont tout le monde a pu mesurer la puissance de blocage !Je m’exprime dans cette tribune es qualité de président du Club Data Base Forum actif à Sophia depuis plus de 10 ans ! (www.databaseforum.org). Ces propositions (et bien d’autres) seront développées lors de la prochaine Journée des Clubs de Sophia le 19 Sept 2003 avec une douzaine de collègues Présidents des autres clubs Scientifiques. Ces clubs sont des boîtes à idées et à propositions (citons le projet de Campus STIC proposé par Télécom Valley et Eurécom renforçant le pôle universitaire à Sophia ou le salon Tourisma sorti de la commission m-Tourisme…)SOPHIA EN CRISEJ’aime Sophia et j’ « ai mal » à Sophia !Comme le monde de Telecoms est en crise grave, il est normal que Sophia soit touchée (je féminise Sophia dans cet article) même si cette crise est a priori moins visible ici qu’ailleurs. Une des leçons positives venant des entreprises leaders dans les technologies de l’information conduit à privilégier les investissements (publics et privés) SURTOUT en temps de crise. Nous y sommes en plein.Des « voisins », en crise eux aussi , donnent l’exemple d’une mobilisation autour d’un projet fédérateur à Poitiers (Futuroscope) , Pau (Broadband Internet) ou…Turin (Torino Wireless avec un investissement de 135 Millions d’ Euros sur 5 ans) !Quel type d’investissements pourrait on proposer pour relancer Sophia et surtout, autour de quelle vision stratégique, autour de quel REVE ?Depuis le début 2003, il ne se passe pas une semaine sans que de mauvaises nouvelles ne viennent toucher la technopole concernant aussi bien de très grandes entreprises (Compaq/HP, Nortel, Alcatel, Lucent…) que des petites sociétés, dynamiques, porteuses de réels savoir faire et qui avaient pourtant réussi leurs premières levées de fonds, devenant des symboles de réussite à Sophia (Dust, Opteway, Istar, Activia, Realviz..).L’ « information » qui est la matière première de ce nouveau millénaire, est TRANSVERSALE à toutes les technologies qui sont représentées à Sophia : de la science du vivant aux télécommunications ! Il ne faut surtout pas penser « chapelle » (là encore) et CLOISONNER les îlots d’emplois ou les pôles de compétences car le futur des services sera informationnel et pluri-disciplinaire !Une belle leçon à retenir de l’évolution stratégique du marché des technologies de l’information et des entreprises leaders, c’est que le futur appartient aux entreprises développant des SERVICES INFORMATIONNELS avec une approche ascendante (bottom up) et non plus descendante ( top down) ! Lucent (malgré le plus grand centre de recherches Télécoms au Monde- les Bell Labs adeptes du Top-down) est en situation de crise profonde et réduit ses effectifs à Sophia alors que son concurrent Cisco privilégiant une approche bottom up les renforce !Les produits technologiques s’effacent devant les services qui les intègrent : du téléphone mobile à la voiture en passant par le PC !Le nouveau souffle de Sophia ne pourra venir que de l’ adhésion de TOUS à un projet fédérateur, à un rêve communément partagé voire porté par des acteurs du terrain.Quel rêve ? : Sophia : vers un laboratoire VIVANT du futur en ACTION ?Sophia existe avec des bonnes racines : il est temps de lui donner des ailes, une vision pour les 30 prochaines années avec des investissements centripètes. Le rêve de faire de Sophia une véritable … « vitrine du futur en action » avec non pas un projet, mais une dizaine de projets phares :- l’habitat du futur (faut-il raser Garbejaire ou au minimum le REPENSER et le REHABILITER ?),- les transports du futur (Exemple : Faut il interdire la voiture privée dans Sophia et déployer la voiture électrique automatique et commune,- la santé du futur,- l’administration du futur,- l’enseignement du futur,- l’hôtel du futur,- l’emploi et le ré-emploi du futur…:aujourd’hui tout reste à faire et à (dé)montrer sur place !Il faut passer de la fertilisation croisée théorique (et toujours d’actualité) à la fertilisation pratique montrée et démontrée. Nous assistons à beaucoup de gesticulations dispersées et peu d’action concertée ( « des étincelles mais pas de bougie » !De SOPHIA « amorphe » à SOPHIA « holomorphe » : Une VITRINE elle même composée de vitrines ?La vague du « sans fils » (Wireless) et d’Internet pour les technologies de l’information ne représente que la partie visible de l’iceberg avec en perspective la rencontre des Télécoms et de l’Informatique (deux piliers de Sophia ) qui se concrétisera autour des services informationnels à valeur ajoutée. On peut étendre cette convergence aux mondes verticaux de la santé, du voyage, de la maison et de la voiture (comme le MBDS l’a si bien montré avec Mercedes l’an passé et Citroën cette année (www.mbds-fr.org ). Les technologies de l’information sont transversales : du génome à la voiture de demain !La première concrétisation de SOPHIA LABORATOIRE VIVANT DU FUTUR serait, d’un point de vue infrastructure, de faire de la technopole, une zone pilote Internet haut débit sans fils : SOPHIA WIRELESS (WIFI, Hiperlan de l’ETSI, UMTS,…) , sur laquelle des services pourraient être expérimentés et déployés pour TESTER et EXPERIMENTER le futur« Toute information qui doit être réutilisée un jour requiert une base de données » comme le dit si bien Jim Gray (et ceci depuis la première tablette d’argile de Sumer d’il y a 8000 ans – la première base de données de l’histoire- qui vient d’ailleurs de disparaître du Musée de Bagdad !)Sophia possède tous les ingrédients pour appréhender ce futur stratégique des technologies de l’information qui doivent s’articuler autour de trois axes équi-potents : l’infrastructure télécommunication et réseaux (Eurécom, ETSI, Cisco, HP…), les services informationnels (MBDS, SSII, IBM, Accenture..), le contenu (Amadeus,…)Je laisserai d’autres amis plus qualifiés parler à Sophia de l’importance du cadre de vie, d’un guichet unique, d’une communication unique avec, au delà de toute considération institutionnelle, le souhait de voir un politique, puissant rassembleur qui continue l’œuvre du fondateur.On peut résumer cette tribune en trois axes de développement et d’investissement imbriqués à discuter, affiner, critiquer, débattre :- construction de Sophia elle-même comme une vitrine et un laboratoire du futur dans une réalité quotidienne, utilisable par et pour tous (« SOPHIA WIRELESS », Voitures électriques à la demande ; habitat du futur ; Hôtel du Futur, enseignement du futur , expositions permanentes …)- repositionnement communication de Sophia Antipolis sur les SERVICES INFORMATIONNELS notamment sans fils (wireless) unifiant les mondes de la Santé, des Télécoms et de l’Informatique- constructions de plusieurs vitrines du futur , dans Sophia vitrine elle même, des technologies de l’information (comme le projet CASA NOVA) à la biotechnologie. Ces vitrines pourraient aussi devenir des centres de formation voire de vulgarisation au futur à partir de projets phares venant du terreau en évitant les schémas bureaucratiques « classiques » ; « Que les 100 fleurs s’épanouissent et que les 100 écoles rivalisent » . Chacun des projets retenus pourrait impliquer de manière prioritaire des cadres très qualifiés de Sophia à la recherche d’emploisJe ne vais souligner ici que le dernier point puisque Data Base Forum est porteur du projet CASA NOVA de Maison du Futur sur les services informationnels sans fils de demain. L’étude de faisabilité de CASA NOVA en cours est portée par les industriels partenaires du MBDS (Microsoft, Oracle, Sun, CA, Cegetel, Siemens, CNAF, Medasys, GDF, CSTB, Amadeus, HP, Intel, Mercedes, PSA, FT R&D,T-Mobile ..) et par d’autres (ETSI, Philips, EDF, Texas, Matsushita..) dont la plupart ne sont pas (encore) localisés à Sophia.CASA NOVA est un projet pouvant intégrer un incubateur spécifique de 2000 à 3000 M2 qui :- offrira des services au delà du MBDS, Mastère de l’UNSA (vitrine et centre de formation permanente, centres clients personnalisés, e-learning,…) ;- hébergera des showroom Européens de grandes entreprises partenaires : locales (CSTB, ETSI, Amadeus,..), nationales (PSA Citroën, GDF, Medasys..) ou internationales (Mercedes, Microsoft, Intel, Etri, Matsushita,..).Une version temporaire de 600 M2 intégrant le MBDS avec une vitrine de 150 M2 doit être mise en service à partir du 1ier Juillet 2003.Tristan Bernard parlant des gens qui se lancent amoureusement dans un deuxième mariage résume bien ce que je pense « L’espérance l’a emporté sur l’expérience » .Que ceux qui ont en main le devenir de cette région entendent cette espérance pour ne pas rater l’occasion de redonner une santé à notre belle Sophia en laissant de côté toute considération partisane, de transformer une Sophia « amorphe » en une Sophia « holomorphe » ….ANNEXE : CASA NOVA en 10 pointsCASA NOVA Est un projet que l’on peut résumer en 10 points :Projet à stratégie claire dans le monde des services informationnels sans fils porté par des acteurs mondiaux des STIC. Quelques uns, seulement, sont déjà présents à Sophia.Projet incrémentiel et pragmatique sur une base ayant fait l’objet de plus de 10 ans de validation avec MBDS (« diplôme unique en Europe » d’après le responsable RetD de Mercedes). Projet naturellement complémentaire du « Laboratoire des usages » théorique projeté dans le Campus STICProjet de très longue gestation : CASA NOVA est le résultat de 30 ans de relationnel industrie-université autour des NTIC ayant conduit il y a 12 ans à la création du MBDSProjet pragmatique de contenu avec une approche « Bottom up » (avec déjà 4 premières mondiales de services sans fils en 2002) impliquant des grands acteurs verticaux (Mercedes, PSA, Amadeus, Medasys,Misys,..°) et des STIC (Oracle, CA, Microsoft, Sun,.HP,..) . Les prototypes partent des besoins des utilisateurs pour le marché Européen et Méditerranéen.Projet construit en réseau autour de …SERVICES, avec des services partagés (SHOWROOM,…) et expositions tournantes. Les autres Maisons en cours de discussion sont : CASA MERIDIA à Nice ( ?) , CASA FERIA à Toulouse, CASA MENA au Qatar, CASA MORA à Madagascar, CASA LINDA au Maroc, CASA CARIBE en Haïti (Note : MBDS existe déjà en Haiti, au Maroc et à Madagascar)Projet de Marketing territorial pour la région et le site d’implantation avec possibilité d’externaliser la composante incubationProjet de développement économique autour d’une dynamique d’enseignement et de prototypage avec la possibilité d’attirer à Sophia, dès la génèse du projet, de grandes entreprises mondiales (Microsoft, Panasonic, Intel…), nationales (GDF, PSA,..) et Européennes (DCX/Mercedes..) tout en s’appuyant sur des grands acteurs de Sophia (Amadeus, CSTB, ETSI..) et un réseau de PMI (3L, Situp, Opteway, Realviz, Packetvideo,…)Projet événementiel avec les centres clients des partenaires et surtout la création possible d un salon professionnel à Nice ou Cannes sur les services sans fil du FuturProjet de vulgarisation aux STIC avec une vitrine/Musée du Futur et approche pluri-disciplinaire (management, psychologie sur des focus group de visiteurs…)Projet de lutte contre la fracture numérique (vulgarisation, voiture TV Régie de PSA…)"

Ajouter un commentaire