Sophia : un succès en 3D pour Seemage

Posté mar 25/04/2006 - 00:00
Par admin

Fondée en novembre 2002 au CICA par Eric Piccuezzu (photo "Une") et James Dugalais, couvée par l'Incubateur PACA-Est jusqu'en février 2005, la société compte plus de 25 employés en France, ouvre à Paris et crée une filiale aux Etats-Unis.

Un beau succès pour Sophia Antipolis, pour l'Incubateur PACA Est et surtout bien sûr pour Seemage ! Trois ans après sa création, la société fondée en novembre 2002 au CICA de Sophia Antipolis par Eric Piccuezzu, Pdg, et son associé James Dugalais, directeur scientifique, compte aujourd'hui plus de 25 employés en France et vient d’ouvrir une agence à Paris. Afin de poursuivre sa croissance et après une année de travail préparatoire sur le continent nord américain, Seemage s'est aussi internalisé. Il vient de créer sa filiale Seemage Inc., basée dans la région de Boston, avec deux agences, l’une à Détroit et l’autre à Chicago.Un outil stratégiqueSeemage, magicien de la mise en scène 3D, a désormais trouvé son créneau commercial. Il propose aux entreprises industrielles et à leurs sous-traitants des solutions 3D de visualisation collaborative et de présentations interactives à partir de modèles CAO existants: maquette numérique, visualisation et publication technique opérationnelle (MVP). Outil stratégique pour ses clients, l'offre de Seemage répond à l'ensemble des besoins internes et externes de communication 3D. Ces solutions sont en effet utilisables par tous les services de l'entreprise, et ce, aux différents stades du cycle de vie produit (appels d'offres, brochures marketing, documentations techniques, instructions de montage et de maintenance, autoformation par simulation 3D, SAV).Les marchés visés sont européens sur les secteurs automobile, industrie aéronautique et spatiale, télécommunications et produits grand public. Sur ces marchés, Seemage dispose déjà de solides références. Ses clients sont des grands noms comme SNECMA, PSA ou encore Alcatel Alenia Space. "Toutes ces sociétés sont obligées de concevoir de nouveaux modèles plus vite, tandis que les clients veulent de plus en plus de customisation et plus de variantes sur chaque modèle", note Eric Piccuezzu. "La virtualisation, qui permet de passer toutes les étapes de la vie d'un produit sous forme de maquette numérique permet de faire gagner beaucoup de temps. Mais pour cela il faut un logiciel intuitif, facile d'utilisation. C'est ce que nous apportons."Une seconde levée de fonds de 3 M€ en févrierSeemage mène ainsi quelques opérations intéressantes qui sont autant d'applications différentes de son logiciel. Ainsi, avec Alcatel Alenia Space, l'ensemble des interventions à faire sur un satellite pour la phase de test a été scénarisé. Ce qui permet d'optimiser toute l'opération de test en salle blanche, opération toujours délicate. Avec Faurecia, Seemage travaille avec la branche R&D qui met au point de nouveaux concept de sièges. La scénarisation en 3D permet de renforcer la perception par leurs clients des innovations apportées. Avec l'Américain John Deere (fabricant de tracteurs) c'est une piste particulièrement intéressante aussi qui est suivie : celle de remplacer les guides matériels et manuels de réparation papier par des animations 3D. John Deere a retenu Seemage pour ce projet est compte d'ici 2 ans remplacer toute cette documentation papier par des animations virtuelles. Selon le principe que si un croquis vaut mieux qu'un long discours, une animation 3D vaut mieux qu'une série de croquis…Autant de perspectives ouvertes pour lesquelles Seemage a désormais les moyens de faire face financièrement. L'entreprise, incubée de janvier 2003 à février 2005 dans l'Incubateur PACA Est, avait réalisé une première levée de fonds en 2004 de 1,5 millions d'euros. Le 10 février 2006, elle a pu annoncer la conclusion de sa deuxième levée de fonds à hauteur de 3M€ auprès de Techfund Capital Europe associé à 123Venture, Sophia Euro Lab et Primaveris, qui étaient déjà ses partenaires en 2004. De quoi poursuivre l'aventure et d'inscrire une nouvelle "success story" sur la technopole.Contact : www.seemage.com

Ajouter un commentaire