Spectronite, MyDataModels et Firecell lauréats du French Tech Deepnum20

Beau triplé azuréen dans le DeepTech. Ces trois startups azuréennes font partie des vingt-deux lauréats nationaux de la première édition de la French Tech Deepnum20 qui bénéficieront pendant un an d'un accompagnement personnalisé des services de l'Etat pour assurer leur développement sur le créneau des plus prometteuses innovations de rupture.

Deepnum20

Un beau triplé azuréen dans le domaine des DeepTech ! Quatre "DeepTechs" de la région PACA dont trois azuréennes (Spectronite, MyDataModels et Firecell, la quatrième lauréate, Iadys, à la croisée de l'IA et de la robotique, se trouvant dans les Bouches-du-Rhône) font partie des vingt-deux lauréats nationaux de la première édition de la French Tech Deepnum20. Les noms ont été dévoilés aujourd'hui par Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et Clara Chappaz, directrice de la Mission French Tech. Les startups sélectionnées bénéficieront pendant un an de l’accompagnement de la Mission French Tech, dans des modalités similaires aux entreprises du programme French Tech Next40/120.

Un accompagnement personnalisé des services de l'Etat pendant un an

A ce titre, elles se verront proposer pendant toute l’année un accompagnement personnalisé de la part des services de l’Etat compétents – via le réseau des "correspondants French Tech" présents dans plus de 60 administrations et services publics -, une intégration dans certaines actions de diplomatie économique et des opportunités, notamment en matière de visibilité, en France et à l’international. L'accompagnement portera plus particulièrement sur le financement, le développement international, les talents, les aspects réglementation, normalisation et certification, la propriété intellectuelle ainsi que l'achat public et l'accès au transfert de technologies.

Cet accompagnement est estimé plus que nécessaire, alors même que les startups deep tech évoluent dans des environnements se caractérisant par de fortes barrières à l’entrée, notamment technologiques, et une forte intensité capitalistique. Le développement de ces technologies nécessite de lourds investissements financiers et humains pour les entreprises qui les portent, alors que la mise sur le marché de leur technologie est souvent plus incertaine que pour d’autres startups. La mise en œuvre du Plan Deep Tech en 2019 (abondé de 2,5 Md€) a permis de renforcer le soutien aux startups à forte intensité technologique et d’engager une dynamique favorable à leur développement.

Quantique, IA, 5G, Cybersécurité et Cloud

"La prochaine grande vague d'innovation sera alimentée par le quantique, l’intelligence artificielle, la 5G, la cybersécurité ou encore le cloud" souligne Jean-Noël Barrot. "Son impact économique, commercial et social se fera sentir de toutes parts, porté par les entreprises deep tech positionnée sur ces sujets, qui visent à résoudre nombre de nos problèmes les plus complexes. La convergence de ces technologies et de nouvelles approches vont accélérer et redéfinir l'innovation pour les décennies à venir, et décider qui sera en mesure de répondre aux grands enjeux de cette société numérique et technologique. La France doit tenir son rang de grande nation du numérique et a toute sa place dans ce match qui commence".

"La France compte aujourd’hui plus de 2 000 start-up deep tech, et est le 2ème écosystème européen en termes de fonds levés", rappelle de son côté Clara Chappaz. "Et cette dynamique s’accroît : 250 d’entre elles ont été créées en 2021, en hausse de 26 % par rapport à 2020. L’écosystème a d’ailleurs capté 28 % des montants levés en France l’année dernière. Parmi ces startup, nombreuses sont celles qui ont le potentiel de devenir des géants internationaux, qui permettront de faire de la France une référence à l’échelle internationale. C’est d’ailleurs l’objectif et le sens de l’accompagnement de la Mission French Tech".

 

Trois startups azuréennes sur vingt-deux lauréats

La région PACA, en nombre de lauréats, vient après Paris Ile de France et devance la Bretagne. Mais la Côte d'Azu,r avec trois lauréats DeepTech sur les quatre de la région, se présente comme l'un département les mieux placés dans ce domaine des startups de rupture. Les trois lauréats :

  • Firecell (Nice) développe une solution de réseau privé 4G & 5G Open RAN pour les entreprises. Ciblant les applications industrielles, Firecell rend la 5G privée aussi simple et abordable que le WiFi permettant aux entreprises de toutes tailles d'automatiser et de moderniser leurs installations industrielles.
  • MyDataModels (Sophia) développe une suite de solutions logicielles pour garantir à ses clients une prise de décisions simplifiée et éclairée, fondée sur l’exploitation de leurs données opérationnelles. Ses solutions reposent sur un moteur d'intelligence artificielle unique, particulièrement efficace sur la Small Data. Il génère automatiquement des modèles prédictifs et propose les meilleures solutions aux problématiques business. Ces modèles sont compréhensibles, transparents, fiables et embarquables.
  • Spectronite (Sophia) commercialise des équipements de transmission sans-fils pour les opérateurs mobiles. Ses équipements acheminent les communications depuis les antennes relais vers le coeur du réseau et forment la colonne vertébrale du réseau mobile.Intégrant une technologie de rupture, les produits Spectronite offrent des débits 10 fois supérieurs à ceux des équipementiers traditionnels et permettent d’accélérer le déploiement de la 5G tout en limitant les coûts et la consommation énergétique.

 

Ajouter un commentaire