Start-up incubée Eurécom, 3Roam est lauréat du Concours national du Ministère de la recherche

Posté lun 11/07/2005 - 00:00
Par admin

La jeune pousse sophipolitaine a reçu le prix 2005 du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes. Un coup de pouce qui va lui permettre de prototyper sa "boite télécom" destinée aux infrastructures de backbone haut débit des opérateurs.

3Roam, incubée à l'Institut Eurécom à Sophia Antipolis, et appuyée depuis un an par l'incubateur PACA Est, s’est distinguée : c'est l'une des sociétés lauréates 2005 du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes, concours organisé par le Ministère de la Recherche. Les fondateurs, Jean-Paul Deschamps, CEO ("ancien" de Texas Instruments, Thomson et 3Com), François de Vulpillières, vice-president Development & Product Management (ex-Nortel) et Antonio Ramos, Chief Architect, venu d'Equant, ont ainsi reçu leur prix, attribué dans la section "Création", lors d'une cérémonie fin juin à Paris dans les salons du Ministère.Des solutions sur base WiMaxPour cette "jeune pousse", qui a déjà participé en décembre dernier à l'IVCS de Sophia Antipolis (International Venture Capital Summit), et y a été primée, c'est une nouvelle reconnaissance. Mais également un solide coup de pouce au décollage : la moyenne des subventions dont ce prix est assorti se situe autour de 170.000€ dans la catégorie création. "En février nous avions déposé un dossier pour le concours au Ministère de la Recherche, comme 1.100 autres candidats", note Jean-Paul Deschamps. "Il y a eu 178 lauréats au total dans les deux catégories dont 83 pour la catégorie création-développement qui concerne les sociétés déjà constituées, catégorie dans laquelle nous étions inscrits (l'autre catégorie étant celle de l'émergence, pour les projets qui débutent)".Fondé par des professionnels aguerris du secteur télécoms, 3Roam s'adresse aux opérateurs et en particulier aux opérateurs mobiles. La société développe, fabrique et vend un produit sans fil de nouvelle génération pour des infrastructures de backbone haut débit. Ses solutions sur base WiMax (Wide Interoperability for Microwave Access) établissent le lien entre les distributeurs d’accès et se situent au cœur des réseaux opérateurs, desservis par câble ou par fibres. Ces produits devraient permettrent aux opérateurs de téléphonie mobile et de multiservices de déployer leur couverture géographique, en particulier dans les zones rurales isolées et les villes à croissance accélérée des pays émergents."Un acteur du transport intelligent sans fil""La société se positionne comme un acteur du transport intelligent sans fil de données ", explique Jean-Paul Deschamps. "Elle a mis au point une plate-forme multiservices (une boite télécom) qui s'intègre dans le réseau de transport de l'opérateur et établit des liens hauts débits sans fil (à plusieurs centaines de Mbit/s) permettant de transporter l'information au niveau IP".Sur un créneau qui est celui de l'équipementier télécom, 3Roam s'adresse en priorité dans un premier temps aux opérateurs émergents (Afrique, Moyen-Orient, Asie) qui connaissent encore une forte croissance de leur réseau GSM. Elle a ainsi signé récemment un partenariat avec la filiale d'un opérateur pan européen très puissant en Afrique. Dans ce contexte de pays émergeant, la solution 3Roam offre davantage de flexibilité au niveau du déploiement et de l'évolutivité (notamment en ce qui concerne l'évolution vers la 3G). 3Roam vise cependant également les opérateurs de l'Europe de l'ouest qui devraient rentrer dans une nouvelle période de croissance.L'Institut Eurécom pour l'expertise du sans fil et des antennes MIMOCe qui fait la force de la jeune société sophipolitaine par rapport à des concurrents qui sont tous bien plus grands qu'elle (Alcatel, Siemens, Nokia, Ericsson) ? Pour Jean-Paul Deschamps, c'est la réunion de compétences différentes : François de Vulpillières, pour le cellulaire, Antonio Ramos, pour les réseaux fixes et l'Institut Eurécom pour les compétences radio. L’origine de ce partenariat avec Eurécom date de juillet 2003 quand Jean-Paul Deschamps et François de Vulpillières ont rencontré Ulrich Finger, directeur de l'Institut. Des réunions techniques avec des professeurs, Christian Bonnet, David Gesbert et Raymond Knopp ont ensuite permis d’identifier à Eurécom une expertise clé pour l’avenir de 3Roam : à savoir le domaine du sans fil et des antennes MIMO.Aujourd'hui, avec l’apport financier du prix national de la recherche, 3Roam va pouvoir passer de l'étape "papier" à celle du "prototypage". Elle envisage, pour la mener à bien, de recruter et de passer à 5 ingénieurs de développement logiciel d'ici la fin de l'année. La société compte faire également une offre de souscription au capital cet été. Le grand démarrage.

Jean-Pierre  Largillet

Ajouter un commentaire