Symphony : la "licorne" s'ancre à Sophia Antipolis

Une bonne nouvelle pour la technopole : Symphony, la première "licorne" de la Côte d'Azur, déménage. Et si elle quitte le centre d'affaires Les Aqueducs où elle avait grandi depuis son arrivée en 2018 c'est pour s'installer en plus grand (1.200 m2) dans les locaux flambant neuf de l'ensemble Le Fairway au bout de l'avenue Roumanille dans la partie Biot de Sophia. (Photo WebTimeMedias : l'équipe de Symphony à Sophia, en compagnie de David Gurlé, lors de l'inauguration du centre R&D des Aqueducs en juillet dernier).

C'est ce déménagement, qui devrait être effectif dans quelques semaines, qu'a évoqué Delphine Seguin, directrice France de Symphony, à l'occasion d'un point sur l'immobilier d'entreprise de BNP Paribas Real Estate, cette semaine, au Business Pôle.

Une soixantaine de recrutements envisagés cette année

Pour rappel, Symphony était arrivée en douceur en 2018 dans la technopole. A l'époque elle n'était pas encore une "licorne" (une start-up dont la capitalisation dépasse le milliard de dollars), mais juste une startup à fort potentiel dans le secteur de la finance. Fondée aux Etats-Unis par le Français David Gurlé, elle avait choisi d'installer un de ses centres de recherche et développement sur la Côte d'Azur et avait ainsi commencé à grandir dans un centre d'affaires, aux Aqueducs.

Depuis il y eu cette formidable levée de fonds de 165 millions de dollars en juin 2019 qui a donné à l'entreprise de nouveaux moyens pour se développer et notamment pour faire grandir son centre de R&D sophipolitain. C'est ce qu'avait annoncé par ailleurs David Gurlé lors de l'inauguration de son site en juillet dernier.

C'est ce qui est mis en œuvre aujourd'hui. "Actuellement, explique Delphine Seguin, nous sommes près d'une soixantaine à Sophia Antipolis et l'objectif est d'arriver à 120 collaborateurs en fin d'année, soit une soixantaine de recrutements. Actuellement, le centre sophipolitain est le deuxième en taille de Symphony." Il devrait devenir le premier ainsi que l'avait déclaré David Gurlé. Le choix des nouveaux locaux s'est fait d'ailleurs dans l'objectif de faciliter au maximum le recrutement.

Créer l'effet waouh auprès des talents 

"Nous avons visité une dizaine de produits immobiliers," note Delphine Seguin. "Nous avons retenu le Fairway, car c'est un bâtiment neuf, avec des prestations haut de gamme, beaucoup de surfaces vitrées qui donnent de la luminosité, un "roof top" avec une superbe vue, bien positionné sur l'impact écologique. Bref, il cochait toutes les cases. Ajoutons la flexibilité dont nous avons pu bénéficier comme par exemple l'installation d'une entrée indépendante qui a nécessité de modifier le bâtiment."

"Car ce bâtiment c'est l'image de la société. Et cette image doit contribuer à attirer les meilleurs talents. Nous avons cherché en effet à nous démarquer par l'environnement de travail, le confort, la qualité des espaces dédiés pour la création afin de créer l'effet "waouh" pour le recrutement. Celui qui donne envie de travailler chez nous".

Étiquettes