Télévision locale Côte d'Azur : le groupe Bolloré l'emporte

Posté ven 26/02/2010 - 15:15
Par admin

C'est le groupe Bolloré qui a gagné l'appel d'offre pour la création d'une télévision locale privée à Nice. L'annonce a été faite par le CSA mardi soir. Au départ, trois candidats s'étaient positionnés : outre le groupe Bolloré à travers la société Direct Azur, figuraient le Groupe Hersant Média (GHM), propriétaire de Nice-Matin, Corse-Matin et de La Provence à travers Cap Télé Groupe et l’association Télévisions sans frontières (TVSF de Rowland Abraham). Tous les trois avaient déposé leurs candidatures auprès du CSA dans le cadre d'un appel d'offres lancé le 6 octobre dernier pour l'édition d'une chaîne locale de télévision numérique dans les zones de Nice, Menton, Saint-Raphaël, Cannes et Grasse. Trois candidatures qui avaient été déclarées recevables par le Conseil supérieur de l'audiovisuel en décembre dernier. Dans la dernière ligne droite, cependant GHM avait décroché ses ambitions audiovisuelles et n'était pas venu défendre son dossier au CSA.

 

Pour le site marseillais Marsinfos.fr, l'attribution de la télévision locale au groupe Bolloré, "ce n’est en réalité pas une très bonne nouvelle pour le Groupe Hersant Média". Pour Pierre Boucaud, chroniqueur, Bolloré qui a déjà lancé le gratuit Direct Nice, tourne autour de Nice-Matin, ce qui suscite l'inquiétude du groupe Hersant. Et d'expliquer la situation actuelle. Selon lui, le rachat du pôle de presse sud-est de Lagardère pour 160 M€ en 2007 à Lagardère ne s'avère pas une bonne affaire en raison des difficultés dans lesquelles ont plongé les quotidiens (publicité et ventes en baisse) tandis que la Comareg, la vache à lait du groupe devient un "énorme boulet" avec la chute des petites annonces concurrencées par Internet et laminées par la crise de l'immobilier et de l'automobile d'occasion.

 

Du même coup, toujours selon l'analyse de Pierre Boucaud, confirmée d'ailleurs par d'autres sources, les banquiers "qui avaient beaucoup prêté à Hersant pour investir en PACA ont commencé à s’énerver" et menacent de réclamer la totalité du remboursement anticipé de l’emprunt. Ils auraient déjà fait circuler un dossier de ventes des quotidiens au grand dam de Philippe Hersant, président de GHM, et attendent un chèque de 150 M€, évidemment difficile à sortir dans le contexte actuel. "Et c’est le moment que choisit le breton Vincent Bolloré pour débarquer sur la Riviéra" note Marsinfos.com qui pense que Bolloré ne va pas en rester là...

 

Lire sur Marsinfos.com : "Bolloré tourne autour de Nice Matin, Hersant s’inquiète". Le magazine en ligne donne également toute une série de liens qui éclairent le sujet (décision du CSA, Etat du groupe vu par le magazine Strategie.fr, Evolution du chiffre d'affaires de ParuVendu, etc.)

 

 

Ajouter un commentaire