Thales Alenia Space : la révolution de la "fabrication additive"

Posté mar 13/10/2015 - 12:25
Par admin

Une particularité dans les satellites de télécommunication Koreasat 5A et Koreasat 7 actuellement en construction : ils embarqueront les plus grandes pièces pour le spatial jamais fabriquées en Europe en "fabrication additive", avec une imprimante 3D à faisceau laser. Après MonacoSAT et son support d'antenne réalisé par imprimante 3D, une nouvelle avancée qui annonce un bouleversement complet pour les ingénieurs : eux qui ont été formés à enlever de la matière, devront désormais apprendre comment en rajouter!

Thales Alenia Space : la révolution de la "fabrication additive"

Une des originalités des satellites de télécommunication Koreasat 5A et Koreasat 7, en cours de fabrication chez Thales Alenia Space, à Cannes? Ils embarqueront les plus grandes pièces pour le spatial jamais fabriquées en Europe par imprimante 3D, sur le principe de la "fabrication additive lit de poudre". Il s’agit des supports d’antenne TM/TC en aluminium, pièces jumelles qui ont été fabriquées dans un même batch par la même machine (sur la photo ci-dessus, des pièces de 446,9 mm x 202,81 mm x 391,62 mm). L'imprimante 3D qui les a réalisés n'est évidemment pas celle que vous pourriez avoir dans votre salon : appartenant à Poly-Shape, société française partenaire de Thales Alenia Space, la Concept Laser Xline 1000R est la plus grande machine à faisceau laser d’Europe.

Ces pièces, au design organique innovant, viennent d’être recettées en vibrations et ont montré un comportement dynamique parfaitement reproductible, indique le constructeur. L’utilisation de la technologie 3D sur ce type de pièces comporte de nombreux avantages : gain de masse de l’ordre de 22 %, gain de un à deux mois sur le planning de fabrication, réduction des coûts d’environ 30 %, amélioration des performances.

Des technologies qui ont déjà pu être testées dans l'espace. A bord du satellite de télécommunication TurkmenAlem fabriqué par Thales Alenia Space (par ailleurs le satellite de Monaco), un support d’antenne de ce type est d’ores et déjà en orbite depuis avril 2015. Et puis, lancé depuis Kourou en novembre prochain, le satellite Arabsat 6B emportera également des tripodes issus de la technologie 3D.

Indispensable pour répondre aux nouveaux besoins du marché tant en termes de coûts qu’en termes de planning, la transformation industrielle est l’un des axes stratégiques de Thales Alenia Space. En février dernier, le groupe avait présenté dans ses locaux "l'usine du futur" qui met en musique les technologies du 21ème siècle (robots, cobots, objets connectés, Réalité Augmentée, fabrication additive). Cette démarche globale, désormais mise en production, intègre des technologies innovantes tout en gardant les équipes au cœur du dispositif de fabrication. C’est le cas avec l’utilisation de la fabrication additive, comme avec l’introduction de la robotique et de la cobotique, précise TAS.