Top départ pour le Vendée Globe : deux monocoques azuréens à suivre

SeaExplorer Yacht club de Monaco

C'est parti pour la 9ème édition du Vendée Globe. Les 33 skippers qui participent à ce tour du monde en solitaire à la voile ont largué les amarres. Ils ont franchi la ligne de départ des Sables-d'Olonne ce dimanche à 14h20. Des navigateurs et navigatrices (il y en a six cette fois) qui sont partis pour un parcours de l'ordre de 45.000 km dans des conditions tout à fait spéciales : en raison de la crise sanitaire, il n'y avait pas de public au départ des Sables d'Olonnes contre plus de 300.000 personnes il y a 4 ans au départ de la précédente édition remportée par Armel Le Cléac'h en 74 jours, 3 heures 35 minutes et 46 secondes. (Photo © Jean-Marie LIOT / Malizia : le SeaExplorer Yacht Club de Monaco) 

La Côte d'Azur suivra tout particulièrement les parcours de deux des monocoques : l’Imoca TSE-4my planet barré par la biotoise Alexia Barrier et sponsorisé à la fois par l'entreprise sophipolitaine TSE et le Département des AM; le Seaexplorer Yacht Club de Monaco avec le skipper Boris Herrmann qui a d'ailleurs pris un excellent départ.

Alexia Barrier : concilier course et engagement pour la planète

Portée par son association 4myplanet, Alexia Barrier a pour objectif de concilier course à la voile et engagement pour la planète. Cette skipper professionnelle a débuté la voile à l’âge de 3 ans à Antibes avec ses parents et elle a été inscrite de nombreuses années au Yacht Club d’Antibes devenu la Société des Régates d’Antibes. Régatière de niveau mondial en Match Racing, elle créé en 2009 son club "4myplanet" et devient la 1ère femme à tenter un tour du monde en solitaire au profit de la science. C'est après les 900 nautiques et la Transat Jacques Vabre en 2019, qu'Alexia Barrier avait décidé de relever le défi de participer à ce Vendée Globe 2020 en monocoque.

Elle est soutenue dans cette aventure par son sponsor TSE, un des principaux acteurs indépendants français de l’énergie solaire en France installé à Sophia Antipolis, et par le Département qui l'a retenue comme son ambassadrice GREEN Deal. Durant le Vendée Globe, Alexia récoltera des données en faveur de la recherche scientifique et environnementale.

Elle utilisera le Thermosalinomètre installé avec le concours de l'IFREMER, ce qui lui permettra de transmettre aux scientifiques des données de surface telles que la température et la salinité des mers. Elle a de plus embarqué avec le concours de l'UNESCO, une balise Argos et un Profiler qui seront déployés dans le grand sud austral là où personne ne va et où les météorologues et chercheurs ont besoin d’informations pour observer les courants marins et les évolutions climatiques. Site web : 4myplanet.org

Seaexplorer Yacht Club de Monaco : un excellent départ en tête de flotte

Boris Herrmann à la barre de Seaexplorer Yacht Club de Monaco, a déjà complété trois tours du monde. Mais il s'agit de son premier Vendée Globe et donc son premier tour du monde en solitaire. Tout au long du voyage, le skipper allemand de 39 ans mesurera lui aussi des données océanographiques avec son laboratoire automatisé installé à bord. Des données qui seront transmises en direct à l'Institut Max Planck de Météorologie, à Geomar et à l'Ifremer et qui pourront être analysées presque en temps réel. C'est d'ailleurs la première fois qu'un ensemble de données couvrant un tour du monde complet sera collecté.

Boris, qui a pris un départ excellent en tête de flotte, aura derrière lui toute la Principauté. Il est parti pour plus ou moins 70 jours de navigation hauturière. Dans cette longue course, tout dépend des conditions, de la tactique et des décisions des skippers. Le record actuel du Vendée Globe est de 74 jours, mais de nombreux skippers s'accordent à dire que ce sera beaucoup plus rapide dans cette édition dans laquelle est engagée toute une nouvelle génération de monocoque IMOCA.

Étiquettes

Ajouter un commentaire