UCA : top départ pour la grande rénovation des campus !

L'Université Côte d'Azur vient de lancer l'un des appels d'offre les plus importants de son histoire pour la rénovation et la transition énergétique de ses principaux campus. D'un montant de 35 M€ (65% du financement obtenu dans le cadre du Plan de Relance), il est mené tambour battant.

Bâtiment Université Côte d'Azur

Plus de 35 millions d’euros ! C'est un des appels d’offre les plus importants de son histoire que vient de lancer l'Université Côte d’Azur et un gros marché pour les entreprises azuréennes. Dans le cadre du Plan de relance dont elle a été lauréate en décembre 2020 pour la rénovation et la transition énergétique de ses principaux campus, UCA avait obtenu un financement à hauteur de 54,4 millions d'euros. Deux mois après cette annonce et, conformément au planning annoncé, elle a publié mi-février un avis d’appel public à la concurrence pour un montant total de plus de 35 millions d’euros.

C’est donc 65% du budget qui sera consacré aux marchés globaux de performance. Ces marchés concernent les sites de Trotabas, Carlone, Valrose et Plaine du Var. L’objet de ces marchés est très proche des projets présentés sur ces sites et chacun peut les consulter sur la plateforme d’achat de l’Etat (mot clé université côte d'azur). (Photo ci-dessus :A. Macarri - Université Côte d'Azur)

Objectif : signer avant fin 2021 tous les marchés

L'appel d'offre est mené à un rythme élevé précise UCA : 2 mois à peine entre le dépôt des dossiers dans le cadre de l’AAP et le résultat qui a été obtenu mi-décembre; 2 mois entre ce résultat et la publication de l’avis d’appel public à la concurrence qui vient d'intervenir. Ce rythme restera rapide : deux mois de plus maintenant pour la publication des dossiers de consultations; 2 mois ensuite pour recevoir les offres; 2 mois pour les analyser et lancer la négociation; 2 mois pour recevoir les offres finales… Le tout avec un objectif : signer avant fin 2021 tous les marchés conformément au cahier des charges du Plan France Relance.

Les deux prochains mois seront donc essentiels pour fixer les bases des futurs marchés. Les simulations thermiques dynamiques des sites ont déjà été préparées dans la phase précédente. Il faut maintenant "faire tourner" les modèles pour simuler au plus juste le comportement des bâtiments en fonction de toutes les améliorations à apporter. Pourront ainsi être déterminés les meilleurs bouquets de travaux et donc les objectifs des entreprises.

D'autres sites feront prochainement l'objet de consultations

Un travail qui se fera dans la prise en compte du confort des occupants et de la transformation esthétique des sites. Les travaux se dérouleront en effet dans des sites occupés et les conditions d’intervention devront être clairement définies durant ces deux mois avec les représentants des usagers, déjà mobilisés depuis plusieurs semaines sur le sujet.

En parallèle, d’autres sites feront l’objet de consultations dans les prochaine semaines : isolation du bâtiment de la Seyne sur mer, remplacement des menuiseries et d’installations techniques pour l’IUT à Fabron, installation de panneaux photo-voltaïques et d’une unité hydrogène à Sophia, rénovation technique sur Pasteur. Autant d'actions qui se feront avec le soutien des partenaires (rectorat, Métropole, entreprises locales, étudiants de Polytech, architecte des Bâtiments de France, des Monuments historiques, Banque des Régions, ADEME….). L'opération est désormais lancée.

Étiquettes

Ajouter un commentaire