UFC-Que choisir dénonce le "hold-up permanent" des banques françaises

Posté mer 29/09/2004 - 00:00
Par admin

Après avoir contesté l’interopérabilité entre les baladeurs numériques et les plate-formes de vente de musique en ligne, l'association s'attaque désormais aux banques françaises. Elle réclame la baisse des frais bancaires, jugés "exorbitants". Son constat : en 2003 le bénéfice réalisé par huit banques françaises sur les retraits aux distributeurs de billets, les prélèvements et les virements s'élève à 1,2 milliard d'euros. Selon l'enquête de l'UFC-Que Choisir, l'association de défense des consommateurs, les établissements bancaires réaliseraient ainsi entre 35% et 100% de marges sur ces trois moyens de paiement les plus utilisés par des millions de français.Face à ce constat, l'association Choisir a décidé de monter au créneau. Elle accuse "les banques d'avoir, de concert, multiplié les frais bancaires, parfois sans aucune justification, à des prix totalement déconnectés des coûts : frais de retrait au guichet tarifé à 7,50 euros au Crédit Lyonnais, frais de photocopie d'extrait de relevés à 6,10 euros à la Banque Populaire, ou encore frais de réclamation non justifiée pour la carte bleue tarifé à 35 euros à la BNP". L'association a ainsi lancé aux banques un ultimatum de 45 jours pour réviser leurs tarifs et mettre fin à ce qu'elle appelle un "hold-up permanent". Sans résultat concret au terme de l'ultimatum, l'UFC a indiqué qu'elle mènera la bataille sur le terrain judiciaire et appellera à la mobilisation générale des consommateurs.

Ajouter un commentaire