UNSA : l'université veut se rapprocher des entreprises

Posté mar 23/11/2004 - 00:00
Par admin

L'université de Nice Sophia Antipolis, qui comptait plus de 20.800 étudiants à la rentrée, souhaite s'ouvrir davantage au monde de l'entreprise et développer des outils pour un enseignement culturel des sciences.

L’université de Nice Sophia-Antipolis a décidé d'engager "une politique de plus grande ouverture à l’égard du monde industriel et économique". L'UNSA a ainsi annoncé un prochain partenariat avec l’Union pour les entreprises des Alpes-Maritimes (UPE06), qui sera signé le 2 décembre 2004, à l'occasion des Entreprenariales, à l'Acropolis de Nice. Ce partenariat aura pour objectif de développer les offres de stages, les débouchés pour les étudiants, les échanges de compétences, les aides à la création des entreprises et une implication plus importante des entreprises dans les formations.Parallèlement, l’université de Nice Sophia-Antipolis a récemment créé l’Institut Robert-Hooke de culture scientifique, chargé d’élaborer des produits éducatifs à fort contenu culturel pour développer un enseignement culturel des sciences. Constitué d’un petit nombre de permanents, cette structure accueille depuis peu enseignants-chercheurs des divers départements de l’Université et enseignants du secondaire avec pour objectif le développement de produits éducatifs dans le cadre de projets. À terme, l’Institut Robert Hooke offrira aux intervenants régionaux dans le domaine de la culture scientifique un ancrage solide dans la communauté scientifique.Le premier projet concernera les «origines expérimentales de la science du mouvement ». Il s’agira de reconstituer les expériences qui ont contribué à la naissance de la mécanique. Ces expériences, qui ont disparu depuis longtemps des manuels d’enseignement, permirent à Newton de développer ses principes mathématiques de la philosophie naturelle. Le champion de cette science expérimentale du XVIIe siècle, largement ignoré des historiens des sciences, en partie à cause des difficultés liées à l’historiographie expérimentale, est le savant anglais Robert Hooke, dont l'Université de Nice a souhaité honorer la mémoire en l’associant au nom de l’Institut.Parmi les autres nouveautés de la rentrée, des bornes Wifi devraient être installées sur le campus d'ici le 1er janvier 2005 dans le cadre de l'opération "micro-portable étudiant", a précisé l'Université dans un communiqué. Au 27 octobre dernier, trois semaines avant la clôture des inscriptions, l’université de Nice Sophia-Antipolis comptait 20 829 étudiants, contre 22 220 pour l’année scolaire 2003-2004. Un léger "tassement" par rapport à l'année précédente qui touchent l'ensemble des formation, à l’exception de l’odontologie, la médecine, l’IUT et l’IAE.

Ajouter un commentaire