Urbanisme commercial : CASA et chambres consulaires vont travailler ensemble

Posté mar 02/11/2004 - 00:00
Par admin

La Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis et les chambres consulaires ont officialisé le partenariat engagé pour l'élaboration du SDUC (Schéma départemental d'Urbanisme commercial) qui définit les objectifs de la politique commerciale du territoire pour 5 ans.

Dynamiser l’activité commerciale et la redéployer de manière harmonieuse sur le territoire de la CASA (Communauté d'agglomération Sophia Antipolis) : c'est l'objectif de la convention de partenariat signée récemment entre la CASA et les chambres consulaires (Chambre de Commerce et d'Industrie Nice Côte d'Azur et Chambre des Métiers et de l'Artisanat). Cette convention porte sur l’élaboration du Schéma de Développement et d’Urbanisme Commercial (le SDUC), que de la communauté d’agglomération a commencé à mettre en œuvre au printemps. A travers cette convention, un partenariat est officialisé avec les deux chambres consulaires pour l'élaboration de la politique d'urbanisme commercial de la communauté.Un mot sur le SDUC. Ce schéma s’inscrit dans le cadre élargi des démarches de planification et de programmation avec le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), ou le PLU (Plan Local d'Urbanisme) et dans le Projet d’Agglomération. Ce SDUC, que la CASA a lancé au printemps 2004, définit les objectifs et les principes souples d’une politique commerciale pour une durée de cinq ans. Ces objectifs à atteindre ont ainsi été résumés : • Dynamiser l’activité commerciale dans les centres urbains, les cœurs de villages et les quartiers pour répondre aux besoins des populations.• Réorganiser les pôles commerciaux périphériques et favoriser leur redéploiement qualitatif.• Permettre l’accueil de concepts commerciaux innovants, porteurs de modernité pour le commerce et l’artisanat.• Favoriser le maillage commercial du territoire communautaire : pôle régionaux, centres-villes et cœurs de village, quartiers, espaces commerciaux de proximité,…Voilà pour les grands principes. Le SDUC définitif devrait être approuvé fin 2005. Mais les partenaires du projet ont souhaité que des actions concrètes soient engagées dès à présent et au cours des 18 mois d’études nécessaires à l’élaboration de la politique commerciale communautaire. C’est pourquoi, la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis et les Chambres Consulaires ont constitué une Conférence Permanente d’Urbanisme Commercial (CPUC) composée de techniciens et d’élus. Elles lui ont confié plusieurs missions interdépendantes :• L’élaboration, le suivi et l’évaluation du SDUC (5 ans)• Les révisions du SDUC dans le cadre de la politique commerciale à long terme• L’observation des dynamiques commerciales locales et la veille en matière d’urbanisme commercial• L’analyse des projets d’implantation et d’extension commerciale en lien direct avec les pétitionnairesLes travaux d’études, réalisés par un « pool » de consultants extérieurs piloté par la CPUC, ont débuté au mois de juin 2004. Il s'agit de :• Constituer quatre bases de données (équipement commercial, comportements de consommation, stratégies des acteurs de l’urbanisme commercial, zones à enjeux commerciaux)• Réaliser un diagnostic des grands enjeux commerciaux communautaires à moyen et long terme• Formuler des préconisations, des objectifs et des principes pour l’action publique en matière d’urbanisme commercial.C'est cette collaboration déjà engagée qui a ainsi été officialisée à travers une convention de partenariat co-signée par Jean Leonetti, président de la CASA, Francis Perugini, président de la CCI Nice Côte d'Azur et Georges Poli, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat. Cette nouvelle façon de travailler présente d'autres avantages. Elle devrait notamment permettre de traiter les problèmes d'implantation commerciale bien en amont, c'est-à-dire dès qu'un nouveau projet d'envergure est envisagé (projet de super ou d'hypermarché, multiplexes pour le cinéma, etc). Ce qui devrait permettre d'éviter les bras-de-fer entre les communes lors du passage de certains dossiers "chauds" devant la CDUC (Chambre départementale d'urbanisme commercial).

Ajouter un commentaire