Valbonne va devoir avaler le projet Open Sky !

La nouvelle municipalité écologiste, élue en juin dernier sur une opposition à la construction du centre commercial, a bien cherché à obtenir soit un abandon du projet, soit une profonde révision. Mais lors du dernier conseil municipal, Joseph Cesaro, le nouveau maire, a dû concéder que l'abandon d'Open Sky n'était plus à l'ordre du jour et que sa seule légitimité était de demander au promoteur de revoir le projet. Les négociations continuent sur ce seul volet.

Open Sky vue

Le projet Open Sky, qui divise tant Valbonne, devrait quand même être réalisé. En dépit de ses efforts et d'un bras de fer qui s'était engagé avec le promoteur, la Compagnie de Phalsbourg, la nouvelle municipalité, élue sur un rejet de ce centre commercial à l'entrée de Sophia Antipolis n'a pas trouvé la faille juridique lui permettant de remettre en question la réalisation. C'est ce qui ressort des débats du conseil municipal valbonnais qui s'est tenu lundi dernier.

Impossible de faire jouer rétrospectivement le moratoire sur les zones commerciales

Comme l'a relaté Nice-Matin, la question sur l'évolution de ce dossier brûlant s'est posée par la bande : une délibération sur la reprise par la commune de la maîtrise d'ouvrage de la ZAC des Clausonnes assortie du versement d'une somme de 800.000 euros à la SPL (Société Publique locale Sophia) dont les fonds avaient été bloqués et qui se trouvait en situation de cessation de paiement. La majorité du conseil a donc voté pour le sauvetage et la reprise de la maîtrise d'ouvrage de la ZAC qu'une partie des élus aurait souhaité plutôt confier à la CASA (Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis).

Mais le débat a donné l'occasion d'un point sur ce gros dossier Open Sky qui avait été au cœur des dernières élections municipales et avait amené à l'élection d'un élu écologiste, Joseph Cesaro. Dès le début de son mandat, ce dernier avait cherché des solutions. Il avait d'abord tenté de faire jouer le moratoire sur les zones commerciales décidé par Emmanuel Macron. Sans succès. Le projet Open Sky était bouclé bien avant le moratoire, il dispose d'un Permis de Construire en bonne et due forme et il n'était pas possible de faire jouer le moratoire d'une façon rétrospective.

Restent les négociations sur une révision du projet

Au cours de l'été aussi, Joseph Cesaro a fait le tour de toutes les parties prenantes : le promoteur Philippe Journo, le préfet, le président de la CASA. Il a cherché à obtenir soit un abandon du projet avec une indemnisation du promoteur à négocier (avec des évaluations qui tournaient entre 30 et 80 millions d'euros), soit un redimensionnement du centre commercial. A un niveau d'indemnisation de 30 millions d'euros, la commune, qui récupérait du même coup les terrains, estimait encore pouvoir jouer le coup sans trop de pertes.

Mais apparemment, l'indemnisation montait au-delà et l'option abandon n'est plus à l'ordre du jour. Cité par Nice-Matin, le maire a concédé qu'aujourd'hui, il n'avait en fait "que la légitimité populaire pour demander au promoteur de revoir le projet". Valbonne souhaiterait ainsi voir baisser le volume d'Open Sky de 100.000 à 75.000 m2, de diviser pratiquement par deux la surface commerciale pour la passer de 70.000 m2 à 38.000 m2 et d'inclure dans l'ensemble un campus des métiers des énergies et de l'environnement. Les négociations se poursuivent et le résultat sera présenté à la population quand un accord aura été trouvé.

Mais pour l'instant le prochain rendez-vous se situe au 27 décembre 2020, la "date butoir" pour la signature de la vente des derniers terrains nécessaires à Open Sky. Et la commune n'a guère le choix : elle est contrainte de signer si elle veut éviter une catastrophe pour ses finances. Valbonne va devoir avaler Open Sky. De gré ou de force. Quand le vin est tiré…

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire