Virbac : les grandes ambitions du Centre de R&D en aquaculture qu'il ouvre au Vietnam

Le laboratoire de pharmacie animale de Carros a ouvert hier au Vietnam son premier centre de recherche et développement dédié à l’aquaculture en eaux chaudes. L'occasion d'apporter des solutions innovantes pour le développement de l'aquaculture en Asie et en Afrique et d'apporter une réponse aux problématiques d'alimentation mondiale.

Le centre de Virbac au Vietnam

Virbac a inauguré hier au Vietnam, dans la province de Dong Nai, son premier centre de recherche et développement dédié à l’aquaculture en eaux chaudes. Pour le laboratoire de Carros, cette ouverture n'est pas anodine. Elle recouvre une grande ambition : à travers des solutions innovantes pour une aquaculture durable, Virbac compte apporter un élément de réponse aux problématiques d’alimentation d’une population mondiale qui pourrait atteindre les 9 milliards d’individus en 2030. Explications.

L'aquaculture en eaux froides ne représente qu'une petite partie 

L’aquaculture en eaux froides est bien installée depuis les années 70 et a connu de nombreuses évolutions en termes de techniques d’élevage, de besoins en nourriture, soins et médicaments, auxquels les industriels ont déjà apporté des réponses. Cependant, elle ne représente qu’un faible pourcentage des productions aquacoles mondiales (moins de 10%), et elle ne suffira pas à elle seule à répondre aux enjeux alimentaires futurs.

L'aquaculture en eaux chaudes représente la grande majorité des productions

L’aquaculture en eaux chaudes constitue, elle, la grande majorité des productions aquacoles en tonnage avec les carpes, les tilapias et les crevettes par exemple. Elle tend donc fortement à se développer et engendre de nouveaux besoins en recherche et développement. Avec l’ouverture de son nouveau centre de recherche et développement au Vietnam, Virbac entend aussi proposer des solutions innovantes pour soutenir l’avancée de l’aquaculture en eaux chaudes. Le laboratoire anticipe ainsi la montée en puissance de ce secteur en travaillant main dans la main avec les acteurs locaux, experts dans ce domaine.

Soutenir le développement de l'aquaculture mondiale

Le Vietnam s'y prête bien. C'est un pays d’aquaculture important, riche en espèces d’eaux chaudes, et concerné par des pathologies aquacoles également présentes dans d’autres pays. Cette localisation permet aussi à Virbac de mener, à partir du Vietnam, des études sur des microorganismes pathogènes identifiés localement mais qui pourront servir au développement de solutions vaccinales et thérapeutiques pouvant être exportées pour soutenir le développement de l’aquaculture sur le marché mondial. Des solutions qui pourront en effet accompagner l’Afrique et les différents marchés mondiaux où l’offre diagnostique est actuellement moindre.

"Proposer de nouvelles solutions vaccinales et thérapeutiques afin de mieux répondre au défi de nourrir la population mondiale de demain".

C'est ce que résume ainsi Sébastien Huron, directeur général, groupe Virbac. "L’ouverture du Virbac aquaculture technology center est la preuve pour notre entreprise de son engagement stratégique dans le domaine de l’Aquaculture, et ce au plus près des marchés de demain. Cela va nous permettre de renforcer nos savoir-faire et d’accélérer notre développement dans ce domaine pour proposer de nouvelles solutions vaccinales et thérapeutiques afin de mieux répondre au défi de nourrir la population mondiale de demain".

Étiquettes

Ajouter un commentaire