Web : référencer un site français à l'international

Posté jeu 12/12/2002 - 00:00
Par admin

eStat/@position, dans son panorama de novembre, s'est intéressé aux internautes qui accèdent de l'étranger aux sites français depuis des moteurs de recherche et annuaires. Deux règles de référencement sont tirées de l'étude : jouer les incontournables Google et Yahoo et les challengers locaux.

Le panorama qu'eStat, société sophipolitaine de mesure d'audience sur le Web, réalise chaque mois avec @position est focalisé en novembre sur la localisation géographique des internautes qui accèdent aux sites français depuis des moteurs de recherche et annuaires. Ce zoom dégage ainsi quelques clés permettant à un site web français d'adapter son référencement en fonction du pays ciblé. Première règle : pour être visible sur Internet, un site web se doit d’avoir un référencement performant puisque les accès à un site se font à 27% via des moteurs de recherche et annuaires. En fonction du trafic généré, ces derniers se classent de la façon suivante : Google (54%), Yahoo (14%), Voila / Wanadoo (12%), Msn.fr (5,90%), Aol.fr (5%).Si l'on veut qu’un site français touche des internautes à l’international, une bonne visibilité dans les moteurs de recherche comme Yahoo et Google restent incontournable. Ces deux moteurs de recherche tiennent la tête du classement quelle que soit la localisation géographique des visiteurs, à l’exception seule des internautes français qui utilisent plus Voila (18,2%) que Yahoo (13,1%). Dans ce duo de tête, Google se dégage très nettement. Quelle que soit la nationalité de l’internaute pour accéder à des sites français, Google est toujours le moteur de recherche le plus utilisé et de très loin. Si les internautes français l’utilisent à plus de 51%, ce pourcentage grimpe à 66% pour les visiteurs localisés en Belgique et en Suisse.Deuxième règle : un référencement adapté doit également prendre en compte certaines nuances en fonction des pays ciblés par le site. En effet, chaque pays francophone (hors Belgique) possède son challenger national qui tient une place importante dans le classement des moteurs : Voila pour la France, La Toile du Québec pour le Canada, Bluewin.ch pour la Suisse. Ces moteurs de recherche restent presque exclusivement utilisés par des internautes localisés dans le pays, à l’instar de Voila qui compte 95% d’utilisateurs français.Indicateurs de novembre : l'ascension de FreeLa deuxième partie du Panorama porte sur les indicateurs clés du web français. En novembre, elle signale notamment l’ascension de Free de la cinquième à la troisième position du classement des fournisseurs d’accès. Voici les faits marquants pour novembre:- Classement des moteurs de recherche : Google règne toujours sans partage sur le classement des moteurs de recherche. A noter que les plus fortes progressions sont à attribuer à des challengers : Msn.fr (en 5ème position, +0,58 points) et Aol.fr (en 7ème position, +0,96 points).- Trafic entrant par type d’accès : les moteurs de recherche sont en évolution positive (+2,03 points) et prennent donc une part de plus en plus importante dans le trafic entrant.- Classement des fournisseurs d’accès : le trio de tête est bousculé. En un mois, Free est passé de la cinquième à la troisième position (+0,90 points) reléguant Club Internet à la quatrième place. Dans le même temps, le leader du marché Wanadoo enregistre la plus forte progression en novembre (+0,94 points).- Classement des Systèmes d’exploitation : Microsoft enregistre une évolution positive (+0,28 points) et poursuit son écrasante domination (95,31% des parts de marché).- Classement des navigateurs : Internet Explorer maintient son leadership avec 95,5% d’utilisateurs tandis que Netscape 7 progresse difficilement. En effet, ce dernier n’est utilisé que par 0,49% des internautes et a enregistré une légère évolution positive (+0,20 points).Le panorama eStat / @position novembre 2002 peut être consulté dans son intégralité à l'adresse suivante : http://www.estat.com/index.php/fr/corp/news

Ajouter un commentaire