Web : vers une synthèse de toutes les langues

Posté lun 07/08/2006 - 00:00
Par admin

Le World Wide Web Consortium, dont le pilier européen est à Sophia, a mis en route la révision de la spécification SSML 1.0 qui permettra la synthèse d'un plus grand nombre de langue et rendra l'accès Web via les terminaux mobiles plus large et plus facile.

Vers une synthèse de toutes les langues du monde : c'est ce qu'a annoncé le W3C (World Wide Web Consortium) début août à l'issue du second atelier sur le langage de synthèse vocale SSML (Speech Synthesis Markup Language 1.0), qui s'était tenu en Crête. Un atelier qui suit celui de Pékin en 2005 et au cours duquel un certain nombre d'experts mondiaux de la parole ont présenté leurs idées pour accroître le nombre de langues couvertes par SSML 1.0. La nouvelle initiative de révision de la spécification SSML 1.0 qui est en cours devrait en effet permettre la synthèse d'un plus grand nombre de langues. En particulier celles qui ont un nombre considérable de locuteurs, comme le mandarin, l'hindi, l'arabe, le russe, l'hébreu, et d'autres langues parlées en Inde et dans le reste de l'Asie.Les applications vocales et les langues sous-représentées sont en fort développement sur le Web, souligne le W3C. Il estime que dans trois ans, le World Wide Web offrira bien plus de contenu en langues qui sont actuellement sous-représentées, telles que les familles de langues chinoises et indiennes par exemple. D'autre part, dans bien des régions où ces langues sont parlées, les gens ont plus facilement accès au Web via un terminal mobile qu'à partir d'un ordinateur de bureau. Il y a actuellement 10 fois plus de téléphones portables dans le monde que d'ordinateurs connectés à internet.Une version améliorée de la spécification SSML permettra à une grande part de la population mondiale d'accéder à des services vocaux dans leur propre langue. Ces services sont d'autant plus importants dans les pays ou le téléphone est bien plus accessible qu'un ordinateur de bureau, et où l'accès à l'information est donc plus facile par l'interaction vocale. L'extension du nombre de langues couvertes par les standards est donc fondamentale estime le W3C.Voir le communiqué : "Le W3C développe la synthèse vocale multi-langages"

Ajouter un commentaire