ShareThis

Accélérateur : Allianz s'offre une fenêtre sur un monde de ruptures…

"Ce que nous vendons, c'est une confiance dans la capacité à comprendre les besoins des clients" a expliqué Jacques Richier, Pdg d'Allianz France à l'occasion de l'inauguration de l'Accélérateur Allianz, installé dans le grand stade niçois. En travaillant avec les start-ups, il s'agit de comprendre les nouveaux besoins de la génération Y pour garder toujours un temps d'avance. Une tendance nouvelle dans les grands groupes.

C'est parti pour l'accélérateur Allianz, installé sur 500 m2 dans le grand stade Allianz Riviera à Nice. Il avait dévoilé sa première promotion en avril dernier, cinq start-ups du big data et des objets connectés qui se sont installées au cours du mois de juin. Vendredi dernier, c'était l'inauguration au cours de laquelle elles ont pu se présenter. L'occasion aussi pour Jacques Richier, Pdg d'Allianz France de préciser la démarche du groupe qui cherche désormais à explorer l'univers des jeunes pousses innovantes. C'est ce qui a poussé d'ailleurs il y a quelques semaines Allianz à lancer un programme de co-investissement en lien avec la plate-forme de financement participatif SmartAngels et à créer cet "accélérateur" azuréen autour des technologies liées à l'assurance et à la gestion des stades.

Garder un temps d'avance sur les besoins de demain

Pour Jacques Richier, il s'agit de garder toujours un temps d'avance sur les besoins de demain. "Nous cherchons à accompagner les start-ups dans leur développement afin de comprendre ou va l'économie. La digitalisation du monde va profondément changer les usages. Le groupe est bien décidé à pouvoir travailler dans l'environnement de la génération XY et cherche donc à prendre en compte les nouveaux besoins de consommation, le passage de la propriété à l'usage, ce que vont induire les grands mouvements de fonds que constituent la poursuite de la concentration urbaine ou le changement climatique. Qu'est-ce que l'économie du partage va changer pour l'assureur, qui est habitué à assurer des biens plutôt que des flux", poursuit Jacques Richier. Quels sont les besoins de la génération Y qui représentera 25% de la population dans 5 ans?". Ce sont là autant de questions qu'Allianz se pose.

La création de l'accélérateur Allianz Riviera, n'est ainsi qu'une des initiatives qui vont dans le sens d'une prise en compte du nouveau monde que dessine le numérique. Allianz a également développé des partenariats avec la nouvelle génération de l'industrie automobile, comme Tesla, ou de la mobilité, comme Coyotte, Tom Tom, Drivy (location de voitures de particulier), ou encore UBER. "L'innovation et la confiance sont les piliers de notre stratégie," ajoute Jacques Richier. "Et ce que nous vendons, c'est une confiance dans la capacité à comprendre les besoins des clients".

De même, Allianz, qui participait à Innovative City, s'intéresse à la ville connectée. Un intérêt que partage également Christian Estrosi, député maire de Nice, qui participait à l'inauguration et a rappelé que Nice avait fait le choix de l'innovation notamment dans les domaines de la croissance verte, des écotechnologies et de l'e-santé.

Deux promotions de cinq start-ups par an

Concernant l'accélérateur niçois, Virginie Fauvel, directrice digital & market management d'Allianz France a précisé quelques éléments pratiques. Ainsi, l'assureur préfère ne pas investir dans les start-ups qui rejoignent l'accélérateur, afin d'éviter tout risque d'asphyxie, mais associe étroitement à cette nouvelle structure ses partenaires Bpifrance et Idinvest Partners.

Par ailleurs, le directeur des investissement d'Allianz France, Matthias Seewald, imagine la possibilité que des jeunes pousses amorcées grâce au programme de crowdfunding abondé par Allianz France rejoignent ultérieurement l'accélérateur. Le dispositif conçu par l'assureur au bénéfice de ces jeunes sociétés prendrait alors tout son sens.

A Nice, la phase d'accélération de cinq mois, bénéficiera chaque année à deux promotions de cinq start-ups chacune. A la différence de sociétés "incubées", ces entreprises ont déjà trouvé un marché et levé des fonds, indique le directeur de l'accélérateur, Sylvain Theveniaud. Les cinq mois d'accélération seront consacrés à du mentoring et à un accompagnement personnalisé. Quant à cette première promotion, elle accueille des start-ups dans les domaines du big data (Synchronext), du stade et des objets connectés (LucieLabs et Mycoach Foot), des FinTech (Investwall) et de l'économie du partage (Vulog). Pour Allianz France, une fenêtre azuréenne qu'il ouvre sur un monde de ruptures...


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011