ShareThis

Aéroport : le projet d'extension du Terminal 2 officiellement lancé

L'aéroport Nice Côte d'Azur a annoncé deux nouveaux projets de construction pour porter la capacité annuelle de l'aéroport de 14 millions aujourd'hui à 18 millions : une nouvelle "jetée" permettant de traiter les avions en "faux contact" (livraison mi 2011); à l'horizon 2022-2023, un nouveau bâtiment terminal pour le développement des trafics "courts" et moyen-courriers.

Cette fois c'est officiel : le projet d'extension du Terminal 2 de l'aéroport Nice Côte d'Azur est bel est bien lancé. Il a été ainsi annoncé hier deux nouveaux projets : la construction (livraison mi 2011) d'une nouvelle "jetée" permettant de traiter les avions en "faux contact" ; dans un deuxième temps, un nouveau bâtiment terminal (horizon 2022-2023) pour le développement des trafics "courts" et moyen-courriers. Deux réalisations qui permettront de porter la capacité des infrastructures à 18 millions de passagers par an (14 millions actuellement pour un trafic qui devrait atteindre les 14 millions cette année et continue d'augmenter). (Photo @DR : un dessin du nouveau Terminal à l'horizon 2022-2023)

La construction d’une nouvelle jetée permettra d’augmenter le nombre de portes d’embarquement et de traiter de façon totalement mixte et modulaire, les passagers Schengen et non-Schengen, est-il précisé. Cette jetée sera située devant 6 postes avions (de type A 320) créés dès cet hiver 2018/2019 et compatibles avec l’accueil de 2 avions gros porteurs (de type Airbus A 380). La jetée permettra de traiter les avions en "faux contact". L’embarquement comme le débarquement se feront directement à pied depuis la jetée.

Les postes avions seront équipés en 400Hz (alimentation électrique) afin de limiter l’usage des moteurs auxiliaires des avions avec, à la clé, moins de nuisances sonores et atmosphériques.

Le nouveau bâtiment Terminal sera réalisé dans un 2ème temps (2022/2023). Il ne s'agit pas d'une extension "low-cost" assure l'aéroport depuis longtemps questionné sur l'opportunité d'un Terminal dédié aux "low cost". Ce nouveau Terminal est prévu pour traiter l’ensemble des fonctionnalités (Arrivées / Départs - banques d’enregistrement, tri-bagages, tapis de livraison bagages) en intégrant les dernières normes en matière de sûreté et sécurité. Cette extension ne comprendra pas de nouvelle zone commerciale, mais permettra le développement des trafics court et long-courriers.

Pour Didier Monges, Directeur de la B.U. Opérations et Développement Compagnies, "ces investissements vont nous permettre d’accompagner la croissance du trafic. Ils répondent à la fois aux attentes de nos compagnies aériennes, qui plébiscitent des installations visant à faciliter et accélérer le traitement de leurs opérations, notamment pour les court-courriers ; mais aussi de nos passagers qui bénéficieront d’espaces d’attente plus vastes et plus confortables". Un autre point est également souligné : ces investissements seront réalisés sans remettre en question les engagements sur la trajectoire de baisse des redevances aéroportuaires.

Un dessin @DR de la "jetée" qui permettra de traiter les avions en "faux contact".

Environnement : des projets qui s'inscrivent dans les prescriptions de Nice EcoVallée

Les projets retenus répondent à une conception durable et devront respecter les exigences d’un cahier de normes environnementales strictes, avec notamment l’utilisation :

  • d’énergies inépuisables pour rafraîchir les espaces publics en utilisant la sur-ventilation naturelle et le "free-cooling" de nuit, alliés à l’inertie du bâtiment,
  • de matériaux bio-sourcés, comme des planchers bois issus de forêts gérées durablement ou des matériaux à faible impact sur l’environnement – à faible émission de Composés Organiques Volatils (COV),
  • de protections passives de l’enveloppe du bâtiment pour éviter tout effet d’échauffement solaire entraînant des surconsommations d’énergies de refroidissement,
  • d’apports en lumière naturelle et de limitation de la consommation d’éclairage par disposition de détection d’occupation, etc.

Ces bâtiments respecteront non seulement les exigences de la réglementation thermique en vigueur (RT2012), mais ils devront aussi satisfaire à nos engagements de neutralité carbone et à ceux préconisés par l’Eco-Vallée.

Du travail pour le BTP azuréen

Ces investissements sont importants (l'aéroport n'a donné aucun chiffre mais un montant de l'ordre de 50 M€ avait circulé). Ils généreront des retombées économiques directes à hauteur de 80% pour les Alpes-Maritimes et Monaco, avec notamment l’intervention d’une vingtaine de corps d’états différents pour les entreprises du BTP de la Région. En termes d'emplois, une centaine de personnes travailleront sur le site, et plus de 200 au plus fort des travaux. L’Aéroport s’est également engagé auprès de la Métropole Nice Côte d’Azur à faire bénéficier 30 personnes d’un contrat d’insertion dans le cadre du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011