ShareThis

ASK ferme sa production sur Mouans et renforce sa R&D à Sophia

Désormais sous le contrôle du groupe britannique Parangon, la success story sophipolitaine, qui devrait bientôt prendre le nom de Parangon ID, a annoncé un plan de réorganisation. Elle abandonne son activité azuréenne de production qu'elle avait installée à Mouans-Sartoux (29 emplois) et renforce sa R&D sur Sophia Antipolis (7 postes supplémentaires).

ASK, qui fut il y a quelques années l'une des rares entreprises de production sur Sophia Antipolis, va changer de nom et voir cette activité (qui avait déjà bien rétréci) quitter définitivement la Côte d'Azur. L'une des success stories azuréennes ne gardera sur la technopole que la partie R&D. C'est ce qui découle du plan de réorganisation présenté en fin de semaine dernière par Parangon ID. La future raison sociale d'ASK qui devrait être adoptée à la prochaine assemblée générale des actionnaires suite à la prise de contrôle effective en avril 2017 du spécialiste sophipolitain des solutions sans contacts sécurisées et l'intégration avec la division Identification & Traçabilité de Paragon Group. 

Un PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi) pour la fermeture de l'unité de Mouans-Sartoux

Après une analyse approfondie conduite sur les sites de Paragon ID à la fin du 1er semestre 2017, le Conseil d’administration a donné en effet son feu vert à un plan de réorganisation centré sur la rationalisation de son outil industriel européen (600 personnes), et le renforcement de ses compétences en matière de recherche & développement (R&D). En France en particulier, il s’agit d’une part de regrouper sur le site d’Argent-sur-Sauldre dans le Cher (environ 200 personnes), les équipes industrielles, dispersées jusqu’ici sur plusieurs sites, et d’autre part, de renforcer la vocation R&D des équipes de Sophia Antipolis (une trentaine de personnes).

Des discussions avec les représentants du personnel ont ainsi été engagées en juin 2017 pour la mise en œuvre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Ce plan prévoit le regroupement de la production industrielle sur le site d’Argent-sur-Sauldre et, par voie de conséquence, l’arrêt progressif de la production et la fermeture de l’unité de Mouans-Sartoux dans la Zone de l'Argile (assemblage et impression de cartes sans contact), unité qui se trouvait auparavant sur Sophia et qui avait été déplacée il n'y a guère plus de 18 mois. Cette fermeture entraînera la suppression de 29 postes de production.

Ce PSE, est-il indiqué dans un communiqué, ne prévoit aucun licenciement : tous les salariés concernés se voient proposer des reclassements, sur Sophia Antipolis (7 postes) ou sur Argent-sur-Sauldre (22 postes). Des mesures d’accompagnement, visant notamment à faciliter la mobilité des salariés vers la région Centre, sont ainsi mises en place. En vertu de ce PSE, qui a été soumis à la DIRECCTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, du travail et de l’emploi) pour validation de l’accord collectif, l’arrêt progressif de la production de l’unité de Mouans-Sartoux serait réalisé à compter du 1er trimestre de l’année 2018. 

Un nouveau site recherché sur Sophia

Le plan de réorganisation comprendra également une réduction des coûts fixes immobiliers en regroupant les équipes demeurant à Sophia Antipolis (R&D, forces commerciales, marketing, et administratives) sur un site unique plus adapté. La mise en œuvre du plan de réorganisation se traduit toutefois par la création immédiate de 7 postes de R&D et de supervision de la qualité.

Paragon ID entend en effet renforcer le pôle recherche & développement de Sophia Antipolis. "Il s’agit pour la société de conserver son leadership technologique en matière de sécurité et de design de solutions sans-contact (RFID), tout en accentuant également le développement de ses compétences logicielles, notamment en matière d’applications smartphones, de data management ou de solutions d’authentification NFC," est-il précisé.

La réorganisation de l'outil de production, n'est que la première étape du plan

L'opération, dont un autre volet tient dans une externalisation de la production des produits à faible valeur ajoutée, vise à une amélioration de la compétitivité industrielle de Paragon ID de l'ordre de 3 millions d'euros en année pleine, et sera pleinement efficient à compter de juin 2018.

Pour Julien Zuccarelli, directeur général, "il est impératif que Paragon ID s’adapte à ses marchés et à la concurrence pour demeurer un fournisseur compétitif, en recentrant et regroupant ses moyens industriels. La réorganisation de notre outil de production n’est que la première étape de notre plan : pour enrichir notre offre, notamment en direction des villes et des opérateurs de transport, nous entendons proposer à nos clients des services de plus en plus complets." 

"A travers ce plan, la volonté est d’adapter Paragon ID à un marché en pleine évolution, avec l’ambition, partagée par l’ensemble des collaborateurs de la société, de capter pleinement la dynamique des marchés de l’e.ID, du transport et des opportunités issues de l’explosion des services NFC permettant de connecter les objets, et enfin de la convergence avec l’univers bancaire."


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011