ShareThis

Attractivité de Sophia : le Think Tank Sophitania sort son Livre Blanc

Se présentant comme un groupe de "citoyens sophipolitains actifs sur le territoire et soucieux de l'avenir de celui-ci", le TT Sophitania a travaillé dans le prolongement de l'étude sur la "résilience" de la technopole sortie l'an dernier. Il a ainsi cherché à réfléchir sur le pourquoi de cette belle résistance et sur les moyens de la conforter. Le Livre Blanc, qui donne une synthèse et des recommandations, sera présenté le 30 mars à 18 heures à SKEMA Business School.

Dans le prolongement de l'étude de l'OFCE et de SKEMA qui avait été présentée en avril 2016 sur la résilience de Sophia Antipolis suite aux crises de 2000 et 2008, des Sophipolitains ont cherché à aller plus loin. Un groupe de "citoyens sophipolitains actifs sur le territoire et soucieux de l'avenir de celui-ci" a voulu comprendre pourquoi la technopole s'était montrée résistante dans les tempêtes qui ont soufflé sur l'économie mondiale et surtout de voir comment faire pour conforter cette capacité de résistance.

Pour mener cette réflexion sur l'attractivité de la technopole une dizaine de personnes qui connaissent bien Sophia se sont regroupées au sein d'un Think Tank baptisé Sophitania et ont commencé à élaborer un Livre Blanc. Ce document de synthèse, intitulé "Sophia Antipolis Cité Internationale des Valeurs et des Talents" sera présenté le 30 mars à 18 heures dans les locaux de SKEMA Business School (rue Dostoïevski) lors d'une soirée placée sous le parrainage de Pierre Laffitte, en tant que président de "l'association des amis de la Fondation Sophia Antipolis".

"Six valeurs ont été identifiées sur lesquelles nous avons développé des recommandations", explique Jean-Claude Dravet, ancien d'IBM La Gaude et que Sophia connait plus particulièrement comme l'un des fondateurs de la branche PMI Côte d'Azur (Project Management Institute), qui a donné naissance à la plus grande association PMI d'Europe.

  • Un : valeur de proximité à la fois dans l'économie (université, centre de R&D, entreprises) que géographique (mer, montagne, aéroport…)
  • Deux : valeur culturelle autour des établissements d'enseignements et de formation mais également à travers les équipements (théâtre Anthéa, palais des congrès…)
  • S'y ajoutent une valeur environnementale avec l'écrin de la Côte d'Azur qui permet de bien se sentir pour travailler, une valeur d'ouverture aux nouvelles idées qui permet de dépasser la peur du changement et de s'adapter aux évolutions, une valeur d'enrichissement, aussi bien sur le plan financier qu'intellectuel et, sixième valeur, la modernisation et le leadership avec un territoire à la pointe des technologies et de leur usage.

"A partir de là, nous avons réfléchi à ce qu'il faudrait faire pour accroître l'attractivité du territoire," poursuit Jean-Claude Dravet. Par exemple développer un réseau d'autoroute de l'information à très haut débit et mis gratuitement à disposition de tous, étudiants, espaces de coworking et faire en sorte que, comme dans les hôtels, le WiFi est devenu gratuit, le très haut débit le soit dans la technopole. Ou encore créer un réseau de déplacement multimodal avec des gyropodes, des vélos électriques, une multiplication des pistes cyclables. Ce ne sont pas là forcément des idées neuves. Mais nous avons essayé d'établir une synthèse et de leur apporter une cohérence".

Ce sont ces pistes de réflexion et d'actions qui seront présentées le 30 mars à SKEMA. Lors de cette réunion, le Livre Blanc sera distribué. Un libre édité par un imprimeur sophipolitain Norma Color, illustré par Jean-Claude Meynard, (l'auteur du dessin sur la photo ci-dessus) l'artiste des fractales, lui aussi ancré sur la technopole qui montre bien que Sophia peut réunir tous les talents.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011