ShareThis

Création de "super-régions" : PACA resterait seule

Selon le JDD, François Hollande a planché hier avec Manuel Valls sur un premier scénario de 12 super-régions contre 22 aujourd'hui dans lequel "la région Paca resterait seule, de par la densité de sa population, ainsi que l'Île-de-France et la Corse". Le regroupement se ferait essentiellement par appairage (Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes avec Auvergne...). Deux projets de loi seront présentés le 18 juin.

La réforme territoriale, sur laquelle un coup d'accélérateur est donné depuis les élections européennes, ne toucherait pas la région PACA (Provence Alpes Côte d'Azur), ni la Corse, ni l'Ile de France. C'est ce qui ressort d'un premier scénario révélé aujourd'hui par le JDD (Journal Du Dimanche). Selon le journal, François Hollande, qui veut faire de la réforme territoriale l'une des réformes phare de son quinquennat, a planché hier samedi en fin d'après-midi avec Manuel Valls, sur un schéma comportant douzaine de super-régions au lieu des 22 actuelles. "La région Paca resterait seule, de par la densité de sa population, ainsi que l'Île-de-France et la Corse" croit savoir le JDD. Donc, pas de grande région méditerranéenne en vue, associant le Languedoc-Roussillon avec la PACA ou de grande région sud-Est Rhone-Alpes-PACA

Hors ces trois régions qui ne changeraient pas, la création de "super-régions" se ferait principalement par un appairage de régions existantes. Ainsi, le Languedoc-Roussillon fusionnerait avec le Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes avec l'Auvergne pour les régions qui entourent la PACA. D'autre part l'Aquitaine épouserait le Limousin, le Poitou Charente se marierait avec le Centre, la Bretagne avec les Pays de la Loire, le Nord-Pas de Calais avec la Picardie, la Basse avec la Haute Normandie, la Bourgogne avec la Franche-Comté. Seul mariage à trois : seraient associés en une seule grande région l'Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardennes. Les arbitrages ne sont pas définitifs est-il précisé et, dans ce grand regroupement, la porte reste ouverte à des départements qui voudraient changer de région.

Ce projet de réforme ainsi esquissé devrait maintenant être rapidement dévoilé officiellement. Le chef de l'Etat devrait en donner mardi les grandes lignes dans une tribune ou une interview dans un média. Puis, le 18 juin, le Conseil des ministres examinerait deux projets de loi, toujours selon le JDD. "L'un, porté par Bernard Cazeneuve, concernera la nouvelle carte et la date des élections, peut-être repoussées au printemps 2016 "pour laisser le temps à tout le monde d'atterrir", dit-on. Ce texte sera débattu au Sénat avant les vacances d'été. Le second, aux mains de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, organisera le transfert des compétences des conseils généraux, supprimés, aux super-régions ou aux agglomérations."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011