ShareThis

France Labs lance Datafari, son nouveau moteur de recherche à l'usage des entreprises

Après deux années de développement, la start-up azuréenne, fondée en 2011 par trois anciens de SAP, met sur le marché son nouveau moteur de recherche d'entreprise. Datafari 1.0, qui vient jouer dans la cour d'Exalead, Sinequa ou PolySpot, se distingue par le fait d'être open source, simple d'utilisation et taillé pour le Cloud et le Big Data.

C'est parti pour France Labs! Après deux années de développement, la start-up sophipolitaine, désormais installée au CEEI de Nice, annonce la disponibilité de Datafari 1.0, son moteur de recherche open source clé en main. Fondée en 2011 par trois anciens de SAP, France Labs est restée fidèle à son concept de départ : proposer une solution complète de recherche d’entreprise entièrement open source, de la configuration à l’usage, en passant par l’administration web. Présenté comme "le moteur de recherche open source pour entreprise le plus avancé", il se distingue de concurrents comme Exalead, Sinequa ou PolySpot, tout autant que par la simplicité de sa conception que par le fait de jouer à fond le cloud et le Big data.

De nombreux connecteurs de sources de données proposés

La promesse aux  entreprises, c'est de leur permettre de retrouver les données où qu’elles soient, quelles qu’elles soient, en sécurité. Datafari pour cela innove sur plusieurs axes. Au niveau technique, il gère des corpus big data, en intégrant Apache SolrCloud. Au niveau analyse, il propose des dashboards d’analyse des requêtes et des corpus. Au niveau développement, il est en licence Apache, non virale pour les entreprises (elles n'ont pas l'obligation de remettre dans la communauté les développements qu'elles font). Enfin, au niveau interopérabilité, Datafari propose un ensemble d’API REST pour exposer ses connecteurs ainsi que son moteur de recherche.

De nombreux connecteurs de sources de données sont ainsi proposés, incluant Sharepoint, les emails, Dropbox, les partages de fichiers, ou encore Alfresco. Le moteur de recherche se base pour cela sur Apache ManifoldCF. L'intérêt? Toutes les sources se trouvent ainsi facilement indexables. A l'heure où les données proviennent de multiples sources et se trouvent éparpillées, l'utilisateur peut aisément les retrouver en connectant les flux qu'il souhaite au moteur de recherche.

Recherche web, veille, recherche intranet...

Datafari est déjà exploité en production, que ce soit en cloud comme "on premise". Pour David Hueber, COO de DBI Services, ce moteur de recherche "permet à nos ingénieurs de gagner beaucoup de temps pour interagir avec nos clients et leur apporter des réponses. Il ouvre une vue globale des données clients – tickets, interactions en quelques millisecondes, sans savoir où sont stockées les informations dans notre SI".

"Nous sommes excités par la sortie de Datafari 1.0", s'exclame aussi Cédric Ulmer, président de France Labs. "Nous voyons déjà de nombreux débouchés, que ce soit au niveau de la recherche web, de la veille, comme de la recherche intranet, notre coeur de cible. Au-delà des demandes directes, nous avons également une forte demande pour travailler en marque blanche, et apporter ainsi une composante recherche performante à des produits déjà existants".

Une levée de fonds envisagée pour la fin d'année

Quant au business model retenu, France Lab, il se base sur l'intégration du moteur de recherche, l'installation et surtout sur toute la partie "support". La société, qui compte aujourd'hui 3 personnes, est en cours de recrutement de deux ingénieurs. Elle est également en discussion avec Bpi pour un prêt qui lui permettra d'engager un commercial et compte mener une levée de fonds en fin d'année 2015 pour, là aussi, accélérer la commercialisation d'un moteur de recherche désormais finalisé.

Datafari peut être téléchargé directement sur www.datafari.com. Il sera présenté officiellement par France Labs, spécialiste des moteurs de recherche Open source, lors du salon Documation-MIS les 18 et 19 mars à Paris.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011